Voilà comment François Hollande s'en sortira avec la courbe du chômage

POLITIQUE Le chef de l'Etat pourrait effectuer une pirouette sur le chômage pour se représenter...

T.L.G.

— 

François Hollande à l'Elysée.
François Hollande à l'Elysée. — STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

La promesse reste, tel un boulet, attachée au pied de François Hollande depuis le début du quinquennat. Le 9 septembre 2012, le chef de l’Etat promettait d'« inverser la courbe du chômage d’ici un an ». Faute d’y parvenir, le président relançait cette idée en avril 2014, en liant pour la première fois, l’inversion de la courbe à son destin présidentiel. « Si le chômage ne recule pas d’ici à 2017, je n’ai aucune raison d’être candidat à un deuxième mandat ». François Hollande réitérera sa promesse à de nombreuses reprises ( ici, , ou encore ici).

Mais, patatras !, le chômage est reparti à la hausse pour le mois d’août. Ce vendredi, un sondage Odoxa pour franceinfo montre que 88 % des Français ne croient d’ailleurs pas que la courbe du chômage s’inversera avant 2017.

Mais l’exécutif peut se rassurer en se souvenant de la phrase del’économiste et démographe Alfred Sauvy :

« Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire »

En torturant les statistiques du chômage, le président pourra trouver une pirouette pour retomber sur ses pieds d’ici la fin de l’année.

François Hollande a un joli atout, le flou autour de sa promesse, relève Mathieu Plane, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)*. « Par rapport à quand comparer ? Au début de son mandat ou son milieu de mandat ? Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas eu d’inversion franche de la courbe, mais le président n’a jamais été très clair avec cette formule. » Un flou qui permettra au gouvernement de sortir deux arguments pour montrer le verre à moitié plein.

1. « La tendance a été à la baisse en 2016 »

Premier argument possible, prendre la tendance sur la seule année 2016. « Il peut y avoir encore des surprises, mais, malgré l’augmentation en août, on devrait être autour de 9.4 % de la population active au dernier trimestre (contre 9.9 % au début d’année) selon les chiffres de l’Insee. La tendance sera donc bien à la baisse pour l’année 2016 », confirme Mathieu Plane.

Taux de chômage
Taux de chômage - AFP AFP

« La courbe a été inversée en 2016, nous sommes sur la bonne voie », pourrait clamer le gouvernement. (Ce qu’il a déjà commencé à faire)

2. « Une baisse du chômage par rapport au pic de 2015 »

Au deuxième trimestre 2012, le taux de chômage était de 9.3 %. Avec un taux de 9.4 % en fin d’année, difficile de parler d’une véritable inversion de la courbe. Mais le gouvernement pourrait jouer de malice en expliquant que la courbe a été domptée depuis le pic atteint en 2015.

« Au premier trimestre 2008, le taux de chômage était de 6.8 %. Avec la crise, le chômage a beaucoup augmenté [voir graphique ci-dessous] pour atteindre le pic de 10.2 % au troisième trimestre 2015. Sous Hollande on ne peut pas dire que le taux de chômage ait véritablement baissé, mais il a arrêté de beaucoup augmenter », note Mathieu Plane.

Taux de chômage en France au sens du BIT
Taux de chômage en France au sens du BIT - Capture d'écran/Insee

>> Vous trouvez les argumentations un peu tirées par les cheveux ? Souvenons-nous de mars 2012, quand Nicolas Sarkozy inventait la fabuleuse « baisse tendancielle de l’augmentation du chômage ».

*L’OFCE est un centre indépendant de recherche, de prévision et d’évaluation des politiques publiques favorable à une relance de l’économie.