François Hollande à l'Elysée.
François Hollande à l'Elysée. — STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

POLITIQUE

2017 : La folle semaine du presque candidat Hollande

Pas officiellement candidat, le chef de l’Etat devrait pourtant prononcer une dizaine de discours très politiques cette semaine…

N’en déplaise à Marisol Touraine, François Hollande n’est toujours pas candidat à la présidentielle. Sur France 3 dimanche, la ministre a tenté de pousser le président « à accélérer » pour 2017.

Le chef de l’Etat devrait attendre décembre pour l'annoncer. Le président s'est contenté de s’accorder une semaine bien chargée, aux allures de campagne : de dimanche à la fin de semaine, une dizaine de discours. « Vous voyez, on envoie du lourd ; on essaye, en tout cas », résume un conseiller du président au JDD. On vous présente l'agenda très « politique » du presque-candidat-Hollande.

Dimanche : Hollande reconnaît « les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis »

Le chef de l’Etat a évoqué les « combattants qui furent privés de la protection de la France au lendemain de la guerre d’Algérie et dont l’abandon ne fut jamais pleinement reconnu par la République ».

>> Objectif : Et une promesse de tenue
Avec cette reconnaissance officielle, le président tient la promesse qu’il avait faite en pleine campagne en avril 2012. Il l’avait tenue en partie le 25 septembre 2012, mais à l’époque c’était via un message lu par Kader Arif, son ministre délégué aux Anciens combattants. Le chef de l’Etat clôt également la polémique née en mars dernier quand il avait commémoré la date du cessez-le-feu du 19 mars 1962, considérée par les harkis comme le point de départ de leur abandon.

Lundi : Hollande promet de démanteler la « Jungle » de Calais

« Je reviendrai avec le gouvernement après le démantèlement complet du camp de Calais pour qu’il n’y ait pas de doutes », a déclaré François Hollande lors d’un déplacement dans la ville.

>> Objectif : Une réponse à la droite

L’accueil des migrants de Calais est redevenu un thème d’affrontement politique. En promettant la fermeture de la « Jungle », François Hollande répond aux attaques de la droite sur « l’impuissance et la démission de l’Etat ».

Mardi : Hollande invité des 350 ans de l’Académie des Sciences

Le chef de l’Etat prononcera un discours lors du colloque organisé à l’occasion de la journée mondiale des sciences et de la célébration des 350 ans de l’Académie des sciences au Louvre.

>> Objectif : Développer son « idée de la France »

Au programme, « la recherche et la construction de l’idée que nous nous faisons de la France », lâche un conseiller au Figaro. Tiens, tiens, « l’idée de la France ». Lancée salle Wagram début septembre en réponse à « l’identité française » qui divise la droite, la formule devrait être développée ce mardi. Dans un entretien pour la revue Le Débat, voilà ce qu'il en disait :

« Pour la droite, l’identité est défensive. Au nom de l’héritage chrétien et du creuset français. Pour la gauche, elle doit être positive. Montrer que la France, c’est une idée. Une idée qui a permis de rassembler des citoyens venant d’origines multiples, de parcours différents, de métissages et qui ont formé une nation unie par des valeurs et un projet collectif. »

Le site « Notre idée de la France » devait être lancée par les soutiens du président ce lundi mais a été décalé de quelques jours pour des raisons techniques. La formule pourrait néanmoins devenir l’un des slogans d’une éventuelle future campagne.

Mercredi : Cérémonie de réintégration des mineurs grévistes de 1948

A l’Elysée, François Hollande présidera la cérémonie de réintégration des mineurs grévistes de 1948.

>> Doublement symbolique pour la gauche

Cette réhabilitation des grévistes licenciés après les grandes manifestations de 1948 est symbolique. Pour encore mieux soigner « sa gauche », Christiane Taubira, à l’origine de ce dossier, est conviée à l’Elysée. Cela tombe bien, l’ancienne ministre ne cesse de tresser des louanges au chef de l’Etat. Parfois résister, c’est savoir revenir.

Jeudi : Rentrée universitaire à Jussieu

Le matin, François Hollande inaugurera l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, détruite lors de l’assaut contre les frères Kouachi le 9 janvier 2015. L’après-midi, le président sera à Jussie pour la rentrée universitaire.

>> S’adresser à la jeunesse

François Hollande devrait défendre son bilan (comme la création de 5.000 postes dans l’enseignement supérieur) et tenter de se rabibocher avec une partie de la jeunesse, très mobilisée contre la loi Travail.

Vendredi : Mondial de l’Auto et congrès de l’UNCCIAS

Le matin, le chef de l’Etat fera l’ouverture du mondial de l’Automobile, porte de Versailles. En début d’après-midi, il assistera au congrès de l’UNCCAS (Union nationale des centres communaux d’action sociale).

>> Soigner le volet industriel et social

Comme en 2014, François Hollande devrait se féliciterde la bonne santé de l’industrie automobile française. Le congrès de l’UNCCAS sera l’occasion de faire son bilan social, mis à mal avec les manifestations contre la loi El Khomri.