Primaire à droite: Sarkozy «cherche la polémique» pour être «la seule cible», estime NKM

ELECTION La candidate à la primaire de la droite et du centre déplore que « les vrais sujets des Français » ne soient pas évoqués…

20 Minutes avec AFP
— 
NKM sur les bancs de l'Assemblée, en février 2016.
NKM sur les bancs de l'Assemblée, en février 2016. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

La bataille de la primaire à droite est véritablement lancée.  Nathalie Kosciusko-Morizet s’en est pris ce jeudi à Nicolas Sarkozy. La candidate a affirmé sur RCJ que « déclaration après déclaration, Nicolas Sarkozy cherche à créer la polémique » car « il rêve » d’être « la seule cible » de ses adversaires.

« Nicolas Sarkozy rêve » d’être « la seule cible » de ses concurrents. « Il ne faut pas tomber là-dedans. C’est plutôt le contraire. On fait comme si c’était bien malheureux pour lui mais il en rêve », a-t-elle affirmé.

Les politiques fuient « les vrais sujets des Français dans des débats de principes sans fin et parfois sans fond »

Faisant allusion aux récents propos de l’ancien chef de l’Etat, qui préfère évoquer le « choc démographique » plutôt que le réchauffement climatique dont l’homme selon lui n’est « pas le seul responsable », NKM a affirmé que l’ancien président mettait « en avant la question de la démographie en Afrique pour pouvoir éluder la question du mode de vie en Occident ». « Un monde dans lequel les Occidentaux auraient trois voitures par foyer » mais « on expliquerait que le problème principal, c’est que les femmes africaines ont huit enfants, serait un monde qui ne serait pas responsable », a-t-elle insisté.

>> A lire aussi : Quels sont les candidats de la primaire de droite ? Qui peut voter et où?... Mode d'emploi

D’une manière générale, les politiques en France ont « cette manière de fuir les vrais sujets des Français dans des débats de principes sans fin et parfois sans fond, qui est insupportable », a-t-elle ajouté. « L’hiver dernier, on s’est fait la déchéance de la nationalité […] on y a passé un temps et une énergie folle pour rien. Cet été, on a failli partir en vrille sur le droit du sang, finalement on a eu le burkini et maintenant on enchaîne sur les Gaulois », a encore regretté NKM, autre allusion à Nicolas Sarkozy pour qui « dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois ».