Primaire à droite: Quels sont les candidats? Qui peut voter et où?... Mode d'emploi

POLITIQUE Le scrutin, qui doit départager sept candidats de Les Républicains et du Parti chrétien-démocrate se déroulera les 20 et 27 novembre…

A.L.B. et T.L.G. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, François Fillon, Alain Juppé, Jean-Frédéric Poisson, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-François Copé sont les candidats à la primaire de la droite et du centre.
Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, François Fillon, Alain Juppé, Jean-Frédéric Poisson, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-François Copé sont les candidats à la primaire de la droite et du centre. — MARTIN BUREAU;JOEL SAGET;KENZO TRIBOUILLARD;MEHDI FEDOUACH / AFP

A droite, la campagne pour l’Elysée débute véritablement ce mercredi midi avec l’officialisation des candidaturesà la primaire organisée par Les Républicains (LR) les 20 et 27 novembre. Cette élection ouverte à l’ensemble des électeurs représente un exercice inédit dans l’histoire de la droite française : son vainqueur briguera la succession de François Hollande à l’Elysée. Qui sont les 7 candidats, comment voter, et où ? 20 Minutes fait le point sur ce scrutin particulier.

Les candidats qualifiés

Ils seront finalement 7 sur la ligne de départ. Pour être qualifiés à cette primaire, les candidats des Républicains ont dû fournir à la Haute Autorité les signatures d’au moins 2.500 adhérents et 250 élus (dont vingt parlementaires au minimum). Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire ont facilement recueilli leurs parrainages. La tâche a été plus difficile pour Jean-François Copé et surtout Nathalie Kosciusko-Morizet.

En revanche, la Haute autorité a écarté la candidature d’Hervé Mariton « après vérification exhaustive » de tous ses parrainages. Au titre de président du Parti Chrétien-Démocrate, Jean-Frédéric Poisson était dispensé de parrainages.

20 Minutes vous disait tout des candidats, de leur ligne politique, et de leurs soutiens ci-dessous.

Qui peut voter, et où ?

Comme ce fut le cas pour la primaire socialiste de 2011, tous les Français inscrits sur les listes électorales peuvent voter. Pour voter, il faudra donc :

  • être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017)
  • Verser 2€ par tour de scrutin de participation aux frais d’organisation
  • S’engager sur l’honneur en signant la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

>> A lire aussi : La liste des bureaux a été dévoilée

10.228 bureaux de vote seront installés sur le territoire (écoles, mairies…), ouverts de 8h à 19h les 20 et 27 novembre. Les Françaisrésidant à l’étranger voteront par internet ou au moyen de bulletins papier dans des conditions qui leur seront bientôt présentées.

>> A lire aussi : Un numéro de téléphone pour trouver son bureau de vote

Trois débats entre les candidats

Trois débats seront organisés en vue du premier tour : le premier, le 13 octobre (TF1, RTL, Le Figaro), portera sur « les grands sujets de préoccupation des Français », l’économie et le social (chômage, emploi, fiscalité…), ainsi que la sécurité (antiterrorisme, islam, Etat islamique…). Les deux autres débats se dérouleront les 3 novembre (iTélé, BFMTV, RMC) et 17 novembre (France 2, Europe1, presse quotidienne régionale).

>> A lire aussi : Primaire à droite: Dans les coulisses de la campagne des Français de l'étranger

Les sondages

Depuis plusieurs mois, Alain Juppé a été donné gagnant au second tour mais selon une enquête Harris interactive publiée le 15 septembre, Nicolas Sarkozy fait désormais jeu égal avec lui au premier tour (37 % chacun). En termes de popularité, le maire de Bordeaux est également le favori des sondages, tous partis confondus, selon un sondage Odoxa publié mardi (à 39 %, +4), quand l’ex-chef de l’Etat ne recueille que 23 % (sans changement). Ces sondages « ne valent rien », critique régulièrement François Fillon. « Il n’y a jamais eu de primaire à droite, il n’y a pas de matrice, pas de référence. Énormément de Français ne savent pas encore s’ils vont voter à la primaire »

>> A lire aussi : Primaire à droite: Juppé fait la course en tête, mais peut-on vraiment se fier aux sondages?

La boussole présidentielle

C’est un outil inédit, simple et gratuit pour se repérer parmi les 7 candidats à la primaire de la droite à l’approche du scrutin qui se déroulera les 20 et 27 novembre. Avec la Boussole présidentielle, lancée par le Centre de recherches politiques de Sciences Po ( CEVIPOF) et 20 Minutes, venez tester vos convictions politiques en répondant à une quinzaine de questions (Faut-il maintenir l’ISF, restaurer un service militaire obligatoire ?...).

Testez notre outil sur une page optimisée par ici.