VIDEO. Jacques Chirac: L'ancien président hospitalisé pour «une infection pulmonaire»

POLITIQUE L’ancien chef de l'Etat a été hospitalisé dimanche matin à l’hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière…

20 Minutes avec AFP
— 
Jacques Chirac a été hospitalisé à Paris pour une «infection pulmonaire»
Jacques Chirac a été hospitalisé à Paris pour une «infection pulmonaire» — PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

L’ancien présidentJacques Chirac a été hospitalisé ce dimanche matin à l’hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière pour « le traitement d’une infection pulmonaire », a annoncé ce dimanche son gendre, Frédéric Salat-Baroux.

Hospitalisé durant plusieurs jours

De retour à Paris en provenance du Maroc où il séjournait en famille, l’ex-chef de l’Etat, 83 ans, « a été hospitalisé ce matin à la Pitié-Salpêtrière pour le traitement d’une infection pulmonaire » et « il y restera hospitalisé dans les prochains jours », a précisé l’époux de Claude Chirac. Selon des informations du Parisien, Jacques Chirac serait rentré d’urgence dans la nuit de samedi à dimanche, à bord d’un jet privé de la royauté marocaine. Toujours selon le quotidien, l’infection pulmonaire de l’ancien président serait susceptible de s’aggraver en embolie pulmonaire.

Chez les personnes âgées, le problème de l’infection pulmonaire est « qu’elle récidive souvent », explique un pneumologue de l’AP-HP à l’AFP. Et cette pathologie peut contribuer à une dégradation de l’état général et des fonctions cognitives.

Jacques Chirac serait conscient 

Alors que, comme à chacune de ses hospitalisations, les rumeurs les plus alarmantes circulent sur son état, une source proche de l’ancien président a précisé à l’AFP que Jacques Chirac était conscient.

Sur Twitter, certains politiques n’ont pas tardé à poster des messages de soutien à l’ancien président de la République, notamment Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

Depuis son départ de l’Elysée en mai 2007, Jacques Chirac, qui avait subi un accident vasculaire cérébral en 2005, a déjà été hospitalisé à plusieurs reprises, notamment pendant une quinzaine de jours en décembre 2015, toujours à la Pitié-Salpêtrière, pour affaiblissement.

Il a également été fortement éprouvé par la mort de sa fille aînée, Laurence, en avril dernier. Ses proches faisaient état ces dernières semaines d’une amélioration de son état de santé.