Sarkozy dans «L'émission politique»: «Je n'ai aucune revanche à prendre»... revivez la désintox...

LIVE Revivez la soirée politique avec Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite et du centre...

Anne-Laëtitia Béraud et T.L.G.

— 

Nicolas Sarkozy sur le plateau de «L'Emission politique», le 15 septembre.
Nicolas Sarkozy sur le plateau de «L'Emission politique», le 15 septembre. — France 2

L’ESSENTIEL

  • Pour sa première, « L’émission politique » sur France 2 accueille pendant deux heures l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, aujourd’hui candidat à la primaire de la droite et du centre.
  • 20 Minutes suit avec vous ce programme, relevant les principales déclarations, les moments forts de l’émission, les éventuelles petites et grandes erreurs de l’invité.
  • Les sujets sur l’immigration et la sécurité vont être abordés durant cette émission, tout comme la perspective de la présidentielle de 2017.

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi: «L'Emission politique»: La méthode France 2 pour passer les politiques sur le gril

>> A lire aussi: «L'Emission politique»: «Les politiques n'ont pas à nous dicter nos sujets», insiste Karim Rissouli

 

23h14 : Cette émission politique se termine, merci de l’avoir suivie avec nous

Bonne fin de soirée, et retrouvez d'ici peu le résumé et les temps forts de ce programme. 

A bientôt !

23h10: Dernier billet humoristique de la journaliste Charline Vanhoenacker

 

23h07: DESINTOX Nicolas Sarkozy a chiffré les pertes causées par les sanctions contre la Russie pour les agriculteurs français à 1 milliard d'euros 

C'est vrai. Selon le Centre d'études prospectives et d'informations internationales, «sur l’ensemble de la période allant de décembre 2013 à décembre 2014, nous estimons que les trois événements ont réduit les exportations françaises vers la Russie d’environ 1,031 milliard d’euros (hors aéronautique, nucléaire civil et armement)»

23h04: DESINTOX: «Ce fou sanguinaire de Kadhafi», vient de dire Nicolas Sarkozy de l'ancien dictateur libyen.

En décembre 2007, Mouammar Kadhafi avait planté sa tente bédouinedans la résidence officielle de l'Hôtel Marigny à Paris. Ce n'était pas officiellement une visite d'Etat, mais Nicolas Sarkozy l'avait reçu toutefois à deux reprises. Des photos de l'ancien dictateur sur le perron de l'Elysée étaient réapparues en 2011, au moment de la guerre civile dans le pays. 

 

LE POINT: Pourquoi la France de Nicolas Sarkozy est intervenue en Libye en 2011 ? 

Un rapport parlementaire a mis en doute cette semaine la raison pour laquelle la France et le Royaume-Uni sont intervenus en Libye: le possible massacre de Benghazi. Les parlementaires estiment que la menace pesant sur les civils dans la ville aurait été exagérée et que l’ancien président serait intervenu pour améliorer sa propre « popularité ». «C'est la Méditerranée, c'est notre mer », s’est justifié Nicolas Sarkozy. «On a évité un drame ».

 

22h58: Question sur la guerre en Syrie

Pour l'ancien chef d'Etat, «nous avons besoin des russes pour résoudre le problème syrien». La Russie est le soutien du dictateur Bachar al-Assad. Il estime néanmoins que «l'avenir de la Syrie, c'est pas Bachar al-Assad»

22h56: DESINTOX « Non, l’homme n’est pas le seul responsable du changement climatique ».
Nicolas Sarkozy est interrogé sur ses récentes déclarations sur le réchauffement climatique. Une responsable du GIEC, la climatologue Valérie Masson-Delmotte, a exprimé ce jeudi sa «profonde inquiétude» face aux déclarations de Nicolas Sarkozy. La responsable du GIEC a déclaré que «l'influence de l'homme sur le changement climatique est clairement établie». «Il n'y a aucun doute que ce sont nos activités qui font augmenter la teneur en gaz à effet de serre. Le constat scientifique est là, solide, et il a été transmis à Nicolas Sarkozy en 2007», quand il était président de la République, a-t-elle précisé

A cette époque, Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs déclaré, en conclusion du Grenelle de l’environnement: « Il faut avoir le courage de reconnaître que nous ne pouvons plus définir des politiques en ignorant le défi climatique, en ignorant que nous détruisons les conditions de notre survie.»

>> VIDEO. Nicolas Sarkozy raillé sur Twitter après son virage climatosceptique

 

22h51: Question sur le changement climatique.

Nicolas Sarkozy a déclaré mercredi «l'homme n'est pas le seul responsable de ce changement climatique». Ce qui contredit ses précédents propos qui soulignait l'importance du rôle de l'homme dans le péril que représente le changement climatique.

Pour Nicolas Sarkozy, «Le changement climatique est un défi important. Ce n'est pas le premier. Le premier c'est le défi démographique»

22h45: DESINTOX : «Déficit à 4% laissé par François Hollande»

En septembre, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a revu à la baisse le déficit public de la France en 2015 à 3,5% du PIB contre 3,6% annoncé en mai dernier.

Par ailleurs, le déficit public sera «ramené à 2,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2017, comme la France s'y est engagée», a assuré Michel Sapin en septembre 2016.

22h38: Question sur l'économie et le déficit du pays.

«Le 1er problème français est que le montant de nos dépenses publiques est trop élevé», estime Nicolas Sarkozy. «Le déficit que nous laissera François Hollande sera au moins à 4%» estime-t-il. Il rappelle son programme économique pour la primaire (puis la présidentielle) «Nous devons faire un effort considérable de 100 milliards d'euros de dépenses» pour gagner de la croissance.

 

REACTION du tac-au-tac du secrétaire d’Etat chargé du Budget Christian Eckert sur Twitter: 

 

22h28: Nicolas Sarkozy interrogé sur l'Union européenne, l'euro et la compétitivité par l'entrepreneur et responsable du Front National du Val d'Oise Mikaël Sala

«Européen je suis, européen je resterai car je crois à la civilisation européenne. (...) Je crois à la logique du continent.»

«Je refuse le statut des travailleurs détachés, ça crée de la concurrence déloyale. Je ferai changer les règles européennes».

«Regardez ce que Tsipras [Premier ministre grec] a fait en Grèce. Je ne veux pas que Marine Le Pen le fasse en France» dit Nicolas Sarkozy, qui attaque le FN. 

Sur la scène européenne «il faut de l'expérience et des alliés. Marine Le Pen n'a pas les deux», répond-il au secrétaire départemental du FN qui l'interroge.

22h27: DESINTOX: Nicolas Sarkozy assure que Najat belkacem a mis en place la réforme des collèges pour que «les élèves ne s’ennuient pas ».

L’ancien chef de l’Etat fait référence à la réforme du collège 2016 mise en place par la ministre. «Le vrai problème qu'on a aujourd'hui au collège c'est que les élèves s'ennuient. Il faut réveiller leur appétence et qu'ils sortent du collège en maîtrisant le français, les maths, l'histoire-géo», déclarait-elle en mars 2015. Pour lutter contre l’ennui et la passivité des élèves, le ministère veut introduire des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), au cours desquels les collégiens mettront en pratique leurs savoirs théoriques.

22h21: Nicolas Sarkozy interrogé sur l'éducation par Marlène Lecefel, secrétaire générale du Syndicat des enseignants (SE-UNSA) depuis la Martinique.

Le candidat rappelle sa ligne, estimant que les élèves ne doivent pas faire ce qu'ils veulent à l'école.

«Les 100.000 décrocheurs par an de 18 à 25 ans devront faire un service militaire obligatoire» dit Nicolas Sarkozy. Marlène Lecefel estime que Nicolas Sarkozy caricature, «l'école n'est pas un Club Med», et non «il n'y a pas d'enseignement à la carte»

 

DESINTOX. « Les 100 000 décrocheurs par an de 18 à 25 ans devront faire un service militaire obligatoire »

Sur le décrochage scolaire, le site du ministère précise : « Il y a 5 ans, le nombre de jeunes Français qui quittaient le système de formation initiale sans avoir obtenu un diplôme professionnel ou le baccalauréat était estimé à 136.000 par an. Par ailleurs, 620.000 jeunes de 18 à 24 ans décrochaient du système éducatif sans diplôme du second cycle du secondaire, restant durablement sans formation. Pour les jeunes concernés, cette situation est source de difficultés sociales et économiques majeures ». 

22h17: EN PASSANT: Sur l'expression «Français de sang mêlé» martelée par Nicolas Sarkozy 

Cette formule a été l'un des «éléments de langage», une expression martelée par le candidat Nicolas Sarkozy pendant la présidentielle 2007. Cette formule a aussi été reprise par son épouse Carla Bruni, qui confiait au magazine ELLE, le 30 juin 2016: «Je suis une bâtarde et j'aime bien les bâtards d'ailleurs. Mon mari aussi est un genre de sang-mêlé, il ne ressemble en rien à ces élites comme on dit, il ne fait pas partie de l'establishment et j'adore ça ! »

22h14: Léa Salamé accuse Nicolas Sarkozy d’avoir durci ses propositions sur la laïcité... 

Le candidat à la primaire de droite a-t-il copié des propositions du FN ? On y répond ci-dessous 

 

22h09: EN PASSANT: 24 978 personnes «aiment» Mohamed Bajrafil, «imam réformiste» sur Facebook

L'homme est imam à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Nicolas Sarkozy évoque l'Islam en France, le mode de vie français, et répète qu'il est «Français au sang-mêlé», une formule qu'il avait utilisé pendant sa campagne présidentielle de 2007.

22h06: VRAI ET FAUX: «Le CCIF une prétendue ONG islamique»

En vogue dans les procès sur le burkini, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) est loin de faire l'unanimité: efficace association de lutte contre les actes antimusulmans pour les uns, le groupe est vu par d'autres comme le relais d'un islam politique à combattre. 

Le CCIF avait déjà récemment fait parler de lui avec l'état d'urgence décrété après les attentats djihadistes de novembre 2015, dénonçant des perquisitions qu'il jugeait injustifiées, en particulier à l'égard de musulmans. Mais l'émergence du CCIF est déjà ancienne. Fondé dès 2000, le collectif s'est concentré à partir de 2003 sur la lutte contre l'«islamophobie». Une notion qui elle-même divise: pour ses détracteurs, elle est brandie pour interdire tout débat sur l'islam. Le CCIF s'impose quelques mois avant le vote de la loi de 2004 interdisant le foulard islamique à l'école, loi à laquelle il s'oppose, comme il critiquera en 2010 celle interdisant le voile intégral. 

22h05: REDIFF en vidéo : Nicolas Sarkozy sur le changement de la Constitution et le burkini

 

21h59: Question sur le changement d'avis de Nicolas Sarkozy sur une abrogation du mariage pour tous.

«La France a d'autres problèmes que d'ouvrir une guerre sur le mariage pour tous.»

«Je suis opposé à la GPA pour les couples homosexuels comme pour les couples hétérosexuels». Et dit par ailleurs «Je suis très opposé à la fiscalisation des allocations familiales.»

>> A lire aussi: Critiques sur «l’abrogation» de la loi Taubira: «De la mousse pour les bobos», selon Sarkozy

 

21h59: DESINTOX: « La France ne peut accueillir toute la misère du monde»
Nicolas Sarkozy a utilisé cette phrase controversée de Michel Rocard, mais sans la citer complètement.  « La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part. »

Aussi célèbre que controversée, cette affirmation est citée ici dans sa version finale, que l’on trouve dans une tribune de Michel Rocard dans Le Monde en 1996, intitulée « La part de la France », écrite en réaction aux diverses récupérations de la droite alors au pouvoir, qui n’hésite pas à utiliser la première partie de la phrase. L’expression « misère du monde », Rocard l’a utilisée à plusieurs reprises dans les années précédentes au sujet de l’immigration clandestine en France. La première fois, c’est sur le plateau de Sept sur sept, en 1989 : « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester une terre d’asile politique… mais pas plus. »

Sa tribune au Monde sept ans plus tard visait à préciser sa pensée, estimant qu’elle avait été « tronquée ». En 2009, dans un discours devant la Cimade, il y ajoute même l’UE : « La France et l’Europe peuvent et doivent accueillir toute la part qui leur revient de la misère du monde ! »

21h53:  DESINTOX: « La France et l’Europe sont les plus accueillants du monde», a déclaré Nicolas Sarkozy. 

Nicolas Sarkozy a évoqué la «générosité» de la France envers les migrants. A quelles aides sociales peuvent prétendre les demandeurs d’asile ? La réponse ici. 

Par ailleurs,  20 Minutes a passé en revue les principaux clichés qui circulent sur les demandeurs d’asile. C’est par ici.

21h50 : DESINTOX : D’ici 30 ans le Nigeria sera le 3e pays le plus peuplé, dit Nicolas Sarkozy

L’ancien chef de l’Etat a vrai. La population mondiale, aujourd’hui estimée à 7,3 milliards, devrait atteindre les 8,5 milliards de personnes d’ici 2030, indique un rapport du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DAES), rendu public le 29 juillet 2015. Selon cette étude, intitulée 'World Population Prospects : The 2015 Revision' ('Perspectives démographiques mondiales : révisions 2015'), l’Inde devrait dépasser la Chine en tant que pays le plus peuplé de la planète d’ici sept ans et le Nigeria pourrait détrôner les Etats-Unis au troisième rang d’ici 35 ans.

Par ailleurs, selon l’Insee, en 2050, le Nigeria pourrait être le 3e pays le plus peuplé, avec 399 millions d’habitants.

21h39 PENDANT CE TEMPS François Hollande célèbre les 10 ans du Bon Coin et raille Nicolas Sarkozy

Le chef de l'Etat a célébré jeudi soir les 10 ans du site d'annonces Leboncoin.fr dans une ambiance potache, raillant au passage son prédécesseur Nicolas Sarkozy qui ignorait l'existence de ce site parmi les plus populaires en France.

«Tous les Français connaissent "leboncoin", ou presque», a lancé le chef de l'Etat, déchaînant un concert de rires parmi les quelques centaines de collaborateurs et clients de la start-up réunis au Palais Brongniart, l'ancienne Bourse de Paris.

21h31: Séquence avec le maire écolo de Grande-Synthe, Damien Carême, qui va interroger Nicolas Sarkozy sur le thème des migrants

>> A lire : Qui est ce maire qui ouvre un camp pour les migrants à Grande-Synthe?

Nicolas Sarkozy commence par recadrer le maire, le replaçant dans son statut d'élu local.

«Pas un seul élu socialiste n'est allé à Sangatte», accuse Nicolas Sarkozy.

>> Diaporama: L'accueil des migrants illégaux en France depuis 60 ans

«Nous ne sommes pas les gardes-barrières de l'Angleterre» explique-t-il ensuite.

Le maire écolo estime que Nicolas Sarkozy accuse les migrants «de tous les maux» et souligne que la population de sa commune n'est pas plus pauvre depuis l'arrivée des migrants.

21h29: DESINTOX: « Je suis le justiciable le plus interrogé depuis quatre ans et demi […] J’ai été lavé de toute accusation », dit Nicolas Sarkozy

Un rappel: Nicolas Sarkozy doit encore rencontrer la justice. Il est doublement mis en examen, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire des écoutes, et pour financement illégal de campagne électorale dans l’affaire Bygmalion. 

 

21h27: Reportage montrant Nicolas Sarkozy avec des salariés qui ont un travail pénible

21h24: KESAKO «expressis verbis»?

Nicolas Sarkozy a utilisé une expression latineexpressis verbis deux fois. La définition? «dans les termes mêmes» (de la loi)

21h18: Que dit le Conseil d'Etat sur la rétention administrative des personnes fichées S?

Le Conseil d’Etat s’était prononcé sur le sujet le 23 décembre 2015 : « Au plan constitutionnel et au plan conventionnel, il n’est pas possible d’autoriser par la loi, en dehors de toute procédure pénale, la rétention, dans des centres prévus à cet effet, des personnes radicalisées, présentant des indices de dangerosité et connues comme telles par les services de police, sans pour autant avoir déjà fait l’objet d’une condamnation pour des faits de terrorisme ».

21h14: Question sur les affaires. «Assumez-vous le rôle moral sur le dépassement des dépenses de la campagne présidentielle de 2012?»

«C'est une procès d'intention qui ne correspond pas à l'état de droit. (...) Je n'ai jamais trahi la confiance des Français. Je n'ai jamais été condamné».

Nicolas Sarkozy doute de la date de sa mise en examen liée au dépassement de ses dépenses en 2012, au moment où se passe le procès de l'ancien ministre Jérôme Cahuzac.Il réfute toute rôle moral dans l'affaire du dépassement de sa campagne présidentielle en 2012. La seule infraction, insiste Nicolas Sarkozy, est le dépassement du plafond légal du budget de sa campagne en 2012.

21h10: Qu'est-ce qu'une fiche S?

Si on en parle aujourd’hui quasiment exclusivement dans les affaires de terrorisme, le fichier « S » - atteinte à la sûreté de l’Etat - est en réalité beaucoup plus « fourre-tout » qu’il n’y paraît. Entre 11.000 et 13.000 personnes y figureraient. Parmi eux, des individus radicalisés mais aussi des hooligans, des militants contre l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, des identitaires, des antifas… Pour s’y retrouver, le fichier est divisé en 16 sous-catégories : de S1 à S16. Cette répartition ne correspond en rien à la dangerosité mais plutôt au type de personnes fichées et aux mesures afférentes (vérifier l’identité, fouiller la voiture, relever l’identité des personnes présentes avec l’individu…). Le S14 correspond, par exemple, aux combattants partis au front ou ayant montré des velléités d’y aller. 

 

21h06: Question sur le terrorisme. Peut-on faire mieux?

«Est-ce qu'on peut faire mieux, et faire différemment ? Ma réponse est oui». Nicolas Sarkozy continue sa proposition concernant les fichés S, c'est-à-dire de les placer en rétention administrative.

20h59: Présentation «originale» du candidat Sarkozy avec une musique digne de Fort Boyard

20h58: Ambiance (faussement?) détendue sur le plateau

 

20h50 : Cazeneuve recalé pour débattre avec Sarkozy

Le ministre de l’Intérieur a bien tenté de s’inviter dans l’émission pour débattre avec Nicolas Sarkozy.

Mais la rédactrice en chef de l’émission n’a pas accepté cette proposition. « On ne l’a pas prévu au conducteur, ce sera pour une prochaine fois. On fait une émission avec Nicolas Sarkozy, on va évidemment aborder la question du terrorisme mais ce ne sera pas un débat contradictoire », explique Alix Bouilhaguet au Lab.

20h45: Le déroulement de l'émission

L'émission durera deux heures et comportera plusieurs séquences. David Pujadas et Léa Salamé l'intervieweront d’abord sur des questions d'actualité. L'économie sera  abordée avec l'inénarrable François Lenglet. Trois Français, «investis dans la société civile», interrogeront également l'ancien président.

Nicolas Sarkozy débattra également avec le maire écologiste de Grande-Synthe, dans le Nord, Damien Carême. Une ville dans laquelle se trouve un camp de réfugiés.

20h10: Bienvenue dans la soirée politique sur 20 Minutes

Petites et grandes phrases, petites et grandes erreurs, les journalistes de 20 Minutes suivent avec vous la première de «L'émission politique» sur France 2. N’hésitez pas à nous interpeller dans nos commentaires. Bienvenue et bonne soirée !