Procès Cahuzac: L’ex-ministre affirme n’avoir «pas menti» au président Hollande

JUSTICE L’ancien ministre affirme que le chef de l’Etat ne lui a jamais demandé s’il avait un compte caché…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac
L'ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac — MARTIN BUREAU / AFP

Nouvelle révélation au procès Cahuzac. L’ancien ministre du Budget a affirmé ce mardi n’avoir « pas menti au président les yeux dans les yeux » lors d’un entretien avec François Hollande le 5 décembre 2012, alors que l’affaire sur son compte à l’étranger venait d’éclater.

« La question précise : « As-tu oui ou non un compte à l’étranger ? » On ne me l’a jamais posée. Je n’ai pas menti au président les yeux dans les yeux », a déclaré l’ancien élu socialiste. « Si j’ai menti, c’est par omission », assure-t-il.

Jérôme Cahuzac admet donc avoir eu un deuxième entretien avec François Hollande après les révélations de Mediapart. Le président de la République l’aurait pris « en tête-à-tête » après le conseil des ministres, affirme donc ce mardi Jérôme Cahuzac à la barre.

>> A lire aussi : On vous résume le scandale en dix dates

« Il (le président) me demande : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? » Je réponds : « C’est rien, c’est des conneries »», relate le ministre déchu.

Très confus, l’ancien ministre du Budget a même laissé entendre que François Hollande lui aurait demandé de nier les faits.

Jérôme Cahuzac a ensuite refusé d’être plus précis, ajoutant seulement, au sujet de Hollande : « Le responsable politique qu’il est n’a pas commis de faute. Humainement, c’est autre chose. »