Denis Baupin visé par une nouvelle plainte pour harcèlement sexuel

ENQUETE C’est la quatorzième accusation portée contre le député écologiste…

C. A.

— 

Denis Baupin, à l'Assemblée Nationale
Denis Baupin, à l'Assemblée Nationale — WITT/SIPA

Nouveau rebond dans « l’affaire Baupin ».

Comme le révèle France Inter ce mardi, Véronique Haché, directrice d’Autolib à Paris, a porté plainte en juin contre le député Europe Ecologie-Les Verts, poursuivi dans le cadre d’une enquête préliminaire pour agressions et harcèlement sexuel.

Ce témoignage vient s’ajouter aux 13 déjà recueillis par Cyril Graziani de France Inter et Mediapart.

>> A lire aussi : Les quatre plaignantes élues écolos protestent de leur «bonne foi»

Denis Baupin parle, lui, de « libertinage »

Les faits se seraient déroulés en 2004. Véronique Haché, alors conseillère transports de Bertrand Delanoë, collaborait avec Denis Baupin, élu en charge de ce dossier. L’ex-vice président de l’Assemblée nationale entre alors dans son bureau et propose à plusieurs reprises d’avoir une relation sexuelle, raconte-t-elle.

Elle explique que c’est la ligne de défense de Denis Baupin - qui parle simplement de libertinage - qui l’a décidée à le poursuivre en justice.

« On m’a demandé de prendre conscience des conséquences de mon témoignage »

« Le sujet du libertinage, c’est une façon de renvoyer aux femmes une image d’elles négative, sur le thème “Tu n’es pas assez intelligente pour comprendre ce que je veux faire”…On m’a demandé de prendre conscience des conséquences de mon témoignage », souligne-t-elle.

Le scandale avait éclaté le 9 mai avec les premières révélations par Mediapart et France Inter qui citaient huit témoignages, quatre de femmes écologistes parlant à visage découvert et quatre anonymes. La plupart évoquent des séries de SMS insistants, à caractère sexuel, pouvant constituer le délit de harcèlement.