FN: Jean-Marie Le Pen va aider Marine à financer sa campagne présidentielle

COUP DE POUCE L’aide de Jean-Marie Le Pen, exclu du parti qu’il a fondé, est plus que bienvenue pour le Front national, qui peine à rassembler les millions d’euros nécessaires pour la campagne…

C. A.

— 

Marine et Jean-Marie Le Pen à Lyon en novembre 2014.
Marine et Jean-Marie Le Pen à Lyon en novembre 2014. — APERCU/SIPA

Père et fille ne s’adressent plus la parole, et pourtant, ils continuent de se prêter main-forte. Comme le révèle ce lundi Le Parisien, la Cotelec, association fondée en 1988 pour financer les élections du FN et toujours présidée par Jean-Marie Le Pen, sortira le carnet de chèques pour financer la campagne… de Marine.

Un geste étonnant (et généreux) de la part du patriarche exclu du parti qu’il a lui-même cofondé, et qui envisage de présenter ses propres candidats aux législatives.

Gagnant-gagnant 

Le 1er mai dernier, le « Menhir » avait même prédit « avec gravité et tristesse [que] la présidente du FN sera battue au deuxième tour, et peut-être même au premier » en 2017.

Le Parisien voit plusieurs raisons à ce coup de pouce, véritable aubaine pour le parti, qui peine à rassembler les 15 millions d’euros nécessaires à la campagne et les 15 millions d’euros supplémentaires nécessaires pour les législatives.

En premier lieu, l’attachement du fondateur du Front national à son parti, son « œuvre politique », selon un de ses proches. Mais ce geste ne serait-il pas ni plus ni moins qu’une obligation ? Le journal rappelle dans un second temps que la Cotelec est tenue par ses statuts de financer le FN.

Enfin, l’association, si elle ne finançait pas d’activités politiques, « n’arriverait plus à attirer de prêteurs et Jean-Marie Le Pen pourrait perdre beaucoup d’argent », estime un proche de Marine.