Présidentielle 2017: Henri Guaino annonce sa candidature, sans passer par la case primaire

ELECTION Il a lancé « un appel aux maires » ce vendredi pour obtenir les 500 parrainages d’élus requis…

20 Minutes avec AFP

— 

Henri Guaino, député LR, le 5 mai 2015 à l'Assemblée nationale à Paris.
Henri Guaino, député LR, le 5 mai 2015 à l'Assemblée nationale à Paris. — WITT/SIPA

Henri Guaino va faire cavalier seul. Le député (Les Républicains) a confirmé ce vendredi qu’il se lançait dans la course à la présidentielle, en dehors de la primaire de la droite. « Ces primaires sont une escroquerie démocratique », a dénoncé Henri Guaino au cours d’une conférence de presse au dernier jour du dépôt des parrainages.

« Je recommence une campagne » pour 2017 « pour que quelque chose soit possible », a dit l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. « Avec effarement je vois se dessiner à droite comme à gauche ce rendez-vous manqué », a-t-il ajouté.

« Un appel aux maires »

Henri Guaino avait indiqué qu’il serait candidat au premier tour de la présidentielle s’il échouait à réunir les conditions pour la primaire, à savoir les parrainages de 2.500 adhérents LR et 250 élus, dont 20 parlementaires.

>> A lire aussi : Juppé perd de son avance sur Sarkozy

Vendredi, il a lancé « un appel aux maires » pour leurs signatures, en vue de la présidentielle, pour laquelle 500 parrainages d’élus sont requis.

Au moins sept personnalités devraient être qualifiées pour la primaire à droite : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a annoncé jeudi avoir réuni les parrainages nécessaires. Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-démocrate, est à ce titre dispensé des parrainages.