Présidentielle: 1, 2 ou 5 euros, pourquoi le prix de la participation aux primaires varie autant?

PETITS SOUS Voter à la primaire de la droite et du centre vous coûtera 2 euros par tour, 5 euros pour celle des écologistes, alors qu’elle était d’un euro par tour pour la primaire socialiste en 2011…

Anne-Laëtitia Béraud
— 
Une contribution de 1 euro minimum demandée aux votants de la primaire socialiste de 2011, à Melle le 9 octobre 2011.
Une contribution de 1 euro minimum demandée aux votants de la primaire socialiste de 2011, à Melle le 9 octobre 2011. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

De deux à cinq euros. Si vous prévoyez de voter à l’une des primaires organisées par la droite, les écologistes ou la gauche de gouvernement dans les prochains mois, vous débourserez une petite participation. Pour la primaire socialiste de 2011, chaque électeur avait dépensé un euro à chaque tour, les dons étant par ailleurs acceptés. Comment est déterminé le montant de cette contribution et comment expliquer les écarts dans ces montants ? 20 Minutes fait les comptes…

Une primaire, une « mauvaise affaire » financière

Sans dotations publiques, les primaires coûtent cher aux partis. Celle d’EELV devrait atteindre 40.000 euros, quand celle lancée par Les Républicains (LR) est évaluée à huit millions d’euros. Et la facture peut être salée : si la primaire socialiste de 2011 a constitué un succès inattendu avec 2,8 millions de votants et 5.066.700 euros produits, les charges ont été, selon Solférino, de 5.881.880 euros. Le PS a dû absorber 815.180 euros. « Ce coût est très important, mais politiquement c’est un excellent retour sur investissement », souligne la porte-parole du PS Corinne Narassiguin.

Capture écran du site https://www.labellealliancepopulaire.fr/
Capture écran du site https://www.labellealliancepopulaire.fr/ - https://www.labellealliancepopulaire.fr/

La formule de 2011 -un euro par électeur et la possibilité de faire des dons- est étudiée pour la primaire de la « Belle Alliance populaire » des 22 et 29 janvier 2017. Avec une différence notable : « la participation sera beaucoup plus basse, moins de la moitié qu’en 2011 », évalue la socialiste.

>> Primaire socialiste de 2011: Combien ont dépensé les candidats?

Rentrer dans ses frais

Participer à la primaire EELV va coûter en revanche à l’électeur cinq euros pour les deux tours éventuels. Impossible de réduire ce montant avec 10.000 à 15.000 électeurs attendus. « Le prix de revient de l’électeur se prononçant par voie postale est de 5 euros. Cela inclut l’impression des bulletins, la mise sous pli, l’envoi des enveloppes ou le prix des lettres T [prépayées pour accompagner le courrier de réponse] », détaille Sandrine Rousseau, porte-parole d’EELV.

Capture d'écran du site https://primaire-ecologie.fr/
Capture d'écran du site https://primaire-ecologie.fr/ - https://primaire-ecologie.fr/

Ce prix de revient grimpe même de 5 à 6 euros pour chaque personne votant sur Internet depuis l’étranger. « Ce prix me surprend toujours. Le coût de la sécurisation du vote électronique, assurée par un prestataire extérieur, est très lourd », déplore Sandrine Rousseau. « Si une petite marge est prévue pour une location de salle ou pour l’organisation d’un débat, je ne crois pas du tout que le parti rentrera dans ses frais », résume l’élue.

>> A lire aussi: Une primaire à gauche et beaucoup d'interrogations

Viser le « coût juste »

A droite, la contribution demandée est de deux euros par tour de scrutin. Selon lahaute autorité de la primaire de la droite et du centre, la primaire est budgétée à 8 millions d’euros, dont 5 millions préfinancés par le parti LR. Cette élection doit être autofinancée à partir de 2 millions de votants par tour. Et s’il y a davantage de votants, l’argent récolté va être reversé à la campagne présidentielle du candidat désigné. « Ces 2 euros ne correspondent qu’aux frais d’organisation. Nous ne sommes pas dans une logique de don, comme le PS l’a fait en 2011 », indique-t-on à la haute autorité.

Capture écran du site http://www.primaire2016.org/
Capture écran du site http://www.primaire2016.org/ - http://www.primaire2016.org/

Les frais se répartissent en locations de bureaux de vote, l’impression des cahiers d’émargements et les listes électorales, la remontée des résultats nationaux et ceux de l’étranger, la validation par des commissaires aux comptes… Pour la première primaire de la droite, et par « souci de transparence », les comptes seront rendus publics. Car, souligne-t-on, « un scandale financier serait du plus mauvais effet aujourd’hui… »

>> A lire aussi: Primaire à droite: Dans les coulisses de la campagne des Français de l'étranger