La potentielle candidature de Macron en 2017 cache de «grands intérêts financiers», estime Bayrou

PRESIDENTIELLE Le président du MoDem a qualifié l’hypothétique candidature d'« hologramme »…

20 Minutes avec AFP
— 
François Bayrou.
François Bayrou. — Laurence Geai / SIPA

« Derrière » la potentielle candidature d’Emmanuel Macron en 2017, il y a « des grands intérêts financiers » qui souhaitent « avoir le pouvoir politique », a estimé ce mercredi François Bayrou, président du MoDem.

Interrogé sur BFM-TV au sujet de la démission d’Emmanuel Macron du ministère de l’Economie le 30 août dernier et sur une potentielle candidature à l’élection présidentielle, François Bayrou juge que « ça ne marchera pas parce que les Français vont voir ce que cette démarche signifie, ce qu’il y a derrière tout ça ».

Pour « une séparation de l’Etat et de l’argent »

« Derrière cet hologramme, il y a une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois de très grands intérêts financiers et autres qui ne se contentent plus d’avoir le pouvoir économique, ils veulent avoir le pouvoir politique ! », a-t-il fustigé.

« Pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct, pourquoi ces couvertures de magazine (…) ?», s’interroge-t-il.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron dit incarner «la gauche du réel», et être «gêné» par la presse people

« On a déjà essayé en 2007 avec Nicolas Sarkozy, ça n’a pas très bien marché. On a essayé en 2012 avec Dominique Strauss-Kahn, et ce sont les mêmes forces qui veulent réussir avec Macron ce qu’ils ont raté avec Strauss-Kahn », tranche-t-il.

François Bayrou plaide pour « une séparation de l’Etat et de l’argent » sur le même modèle que la « séparation de l’Eglise et de l’Etat ». « Je ne suis pas pour que le pouvoir de l’argent prenne le pas sur la politique, il ne faut pas que l’un prenne le pas sur l’autre », a-t-il conclu.