Affaire Cahuzac: Manuel Valls «dégoûté» après les déclarations de l'ex-ministre sur Rocard

JUSTICE « Je ne suis évidemment au courant de rien », a toutefois tenu à préciser le Premier ministre…

20 Minutes avec AFP

— 

Manuel Valls, Premier ministre, le 29 août 2016 à Colomiers.
Manuel Valls, Premier ministre, le 29 août 2016 à Colomiers. — Simon Decleves/SIPA

« Je suis triste, et je rajouterais peut-être dégoûté ». Manuel Valls n’est pas tendre avec  Jérôme Cahuzac. Le Premier ministre s’est en effet déclaré attristé des déclarations de l’ancien ministre qui a affirmé, au premier jour de son procès, avoir ouvert un premier compte en suisse en 1992 pour « financer » le courant politique de Michel Rocard.

« C’est à lui de s’expliquer de ses manquements », a déclaré le Premier ministre sur RTL. « Je ne suis évidemment au courant de rien ». « Je sais deux choses : c’est que Michel Rocard est le premier responsable politique à avoir permis le vote d’une loi instaurant, enfin, en 1990, la transparence ». « Je sais aussi quelle était l’éthique de Michel Rocard et de son entourage », a déclaré Manuel Valls.

>> A lire aussi : «Le compte a servi à financer une activité politique pour soutenir Michel Rocard», déclare Cahuzac

« On a du mal à suivre Jérôme Cahuzac »

« Comme Michel Rocard est décédé, comme un ami très proche, Guy Carcassonne, qui était le principal conseiller de Michel Rocard à ce moment-là, est décédé, on a du mal à suivre Jérôme Cahuzac », a-t-il dit.

Près de quatre ans après un retentissant scandale, s’est ouvert lundi le procès de l’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, jugé pour avoir possédé un compte à l’étranger et trompé pendant des années le fisc français.