FN: Marine Le Pen active le mode «présidentielle» à Brachay

REPORTAGE La présidente du Front national a fait sa rentrée ce samedi à Brachay, en Haute-Marne...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Marine Le Pen entourée de drapeaux français, à Brachay, le 3 septembre.
Marine Le Pen entourée de drapeaux français, à Brachay, le 3 septembre. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Après un début d'année en mode mezzo piano, Marine Le Pen retrouve momentanément le grand-bain médiatique ce samedi. La présidente du Front national a effectué sa dernière rentrée politique avant la présidentielle de 2017 à Brachay, en Haute-Marne. La commune est un symbole de la percée du Front national dans les urnes, avec 72 % des voix (31 votes sur 43 suffrages exprimés) à la présidentielle de 2012. Depuis 2014, Marine Le Pen y organise son meeting de rentrée, devant plusieurs centaines de personnes, bousculant le village de 61 âmes pour la journée.

>> A lire aussi: «On est là pour s'élever au-dessus du marigot politique», affirme Florian Philippot

Sur la petite estrade ensoleillée, la candidate frontiste a tenté d'adopter une stature de chef d'Etat se plaçant au-dessus de la mêlée politique. Dans une anaphore sur le pouvoir, celle qui se dit «libre» a affirmé: «Présider, c’est prévoir pour anticiper. […] Présider, c’est se comporter en chef de l’Etat, c’est-à-dire œuvrer pour que l’Etat ne fonctionne pas pour une faction. Présider, c’est se sentir le gardien d’un pays, d’une nation.»

Des «mensonges et revirements»

Aux adversaires politiques qu'elle n'a pas nommés, à l'exception notable de Nicolas Sarkozy, elle raille «l'obsession de durer», «les mensonges et revirements», mais aussi «les guerres d'égos et les primaires qui portent bien leur nom».

>> A lire aussi: Avec Donald Trump, «nous ne sommes pas du sérail», estime Marine Le Pen

«Prendre de la hauteur» est donc l'objectif de ces prochains mois, avant le vrai lancement de la campagne de Marine Le Pen en février, explique à 20 Minutes Florian Filippot, vice-président du parti. Cette stratégie s'accompagne de l'effacement du logo et de la marque FN à l'approche de l'élection, car «la présidentielle sera la rencontre d'une femme et d'un peuple».

L'université d'été à Fréjus

Du côté de la buvette, le discours aux accents présidentiels n'a eu à convaincre personne puisque tous le sont déjà. Pour le maire de la commune, Gérard Marchand, la candidate peut gagner grâce, notamment, à son discours sur l'Union européenne. Car il déplore: «à Brachay, on est mal servi. On est dans le business de l'Europe qui dit que l'on servira d'abord l'Allemagne puis les autres.» Un militante venue de Paris espère, elle, que « Marine Le Pen tiendra ses promesses sur l'immigration. On a fait confiance à Nicolas Sarkozy sur l'immigration choisie, et on n'a rien choisi. Il faut autre chose.»

>> A lire aussi: Le Front national dévoile son programme économique

Après Brachay, Marine Le Pen va continuer sa rentrée politique les 17 et 18 septembre à Fréjus, dans le Var, à l'occasion de l'université d'été du FN baptisée cette année «Les Estivales de Marine Le Pen». La candidate va aussi être présente à la télévision  dans l'émission Ambition intime sur M6. Elle s'y est confiée  à propos de sa famille, de sa relation avec son père Jean-Marie Le Pen, exclu du FN, mais aussi à propos de sa passion pour les chats.