Hervé Mariton, candidat à la primaire à droite, le 1er septembre au siège du parti Les Républicains à Paris.
Hervé Mariton, candidat à la primaire à droite, le 1er septembre au siège du parti Les Républicains à Paris. — TRISTAN REYNAUD/SIPA

SIGNATURES

Primaire à droite: Derniers jours pour la chasse aux parrainages

Le point sur les candidats déclarés qui ont, ou n'ont pas, leurs parrainages pour participer à la primaire à droite...

La chasse aux parrainages nécessaires pour participer à la primaire de droite pour la présidentielle 2017, qui se tiendra les 20 et 27 novembre, touche à sa fin. Les quatorze candidats déclarés ont jusqu’au 9 septembre pour déposer les signatures auprès de la haute autorité de la primaire. Cette instance, indépendante du parti Les Républicains, annoncera le 22 septembre les noms des candidats pouvant participer à cette élection désignant le champion de la droite pour la présidentielle 2017. Chaque participant a besoin du parrainage de 250 élus, dont au moins 20 parlementaires, et de 2.500 adhérents du parti. 20 Minutes fait le point sur ces candidatures…

>> Notre dossier sur la primaire

La quête des parrainages est complexe pour la majorité des candidats, sauf pour Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire. L’ancien président de l’UMP Jean-François Copé, a affirmé jeudi à La Provence en avoir terminé avec une quête besogneuse, même si « la bande des quatre - Sarkozy, Fillon, Juppé, Le Maire (…) espérait que je n’ai pas mes parrainages. Je les ai. Je vais donc être candidat pour défendre la droite décomplexée. »

« Pas gagné d’avance »

Pour d’autres, c’est encore plus compliqué. Mais certains ne perdent pas espoir : le député de la Drôme Hervé Mariton a expliqué jeudi lors d’un meeting au siège des Républicains (LR) à Paris : « Nous avons réuni 2.057 parrainages d’adhérent et 200 parrainages d’élu. C’est à portée, nous pouvons y arriver, mais ce n’est pas gagné d’avance. »

Sa collègue Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne, a annoncé ce même jour sur BFMTV : « Je n’y suis pas encore (…) On nous demande 2.500 adhérents, j’ai dépassé les 2.000. On a besoin de 230 élus, il m’en manque de l’ordre d’une trentaine, et les parlementaires (…), j’en ai une quinzaine qui a signé. » Le bout du tunnel pourrait être atteint.

Date limite du 9 septembre

Mais pour d’autres… Geoffroy Didier, vice-président LR de la région Ile-de-France, a annoncé mercredi au Figaro avoir les 2.500 parrainages d’adhérents. Mais n’a pas révélé le nombre des signatures obtenu du côté des 250 élus, dont 20 parlementaires. Un silence qui tombe à-propos. Pour Jacques Myard, la chasse aux signatures est ardue. Selon son équipe, s’il a « assez largement » les parrainages d’adhérents et d’élus, « il peine du côté des parlementaires ».

Contactés, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre, Henri Guaino et Hassen Hammou n’ont pas révélé le nombre de parrainages manquants pour être qualifiés à la primaire. Le week-end leur apportera peut-être une nouvelle publicité. En effet, l'université d'été du parti Les Républicains est programmée sur deux jours à La Baule, avec presque tous les candidats et de nombreux militants. A l'exception de Nadine Morano, Henri Guaino et Jean-François Copé qui seront absents du raout dans la cité balnéaire de la Côte d'Amour.