Allégorie de la République: «Manuel Valls a exprimé sa vision de Marianne»

INTERVIEW L’historien Fabrice d’Almeida revient sur la représentation de Marianne par le Premier ministre, Manuel Valls, qui a suscité des critiques…

Propos recueillis par A.-L.B.

— 

Manuel Valls, Premier ministre, le 29 août 2016 à Colomiers.
Manuel Valls, Premier ministre, le 29 août 2016 à Colomiers. — Simon Decleves/SIPA

A quoi ressemble Marianne ? Le Premier ministre, Manuel Valls, a exprimé sa vision de l'allégorie lundi soir,lors de la rentrée politique de la majorité socialiste à Colomiers : « Marianne, le symbole de la République, elle a le sein nu parce qu’elle nourrit le peuple, elle n’est pas voilée parce qu’elle est libre. C’est ça, la République. » Des propos qui ont suscité les critiques des anciens ministres Benoît Hamon (PS) et Cécile Duflot (EELV), candidats à primaire de leur parti respectif, mais aussi de la part de Mathilde Larrère, historienne à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée. L’universitaire a corrigé le Premier ministre dans une série de tweets à propos des représentations de cette allégorie, sein nu ou couvert, cheveux couverts d’un bonnet phrygien ou à l'air libre.

Fabrice d’Almeida revient, pour 20 Minutes, sur ces représentations diverses et variées.

Quelle est la Marianne vue par Manuel Valls ?

Manuel Valls exprime une vision redessinée de Marianne à partir de plusieurs représentations. Il y a peut-être une référence au tableau La Liberté guidant le peuple  d’Eugène Delacroix, avec le sein nu, généreux, et le bonnet phrygien. Et une allusion à la peinture de Daumier «  La République nourrit ses enfants et les instruit », avec une Marianne dénudée et deux enfants pendus à ses seins nourriciers.

>> A lire aussi : VIDEO. Marianne «a le sein nu», «elle n'est pas voilée parce qu'elle est libre», lance Manuel Valls

L’allusion au tableau de Delacroix a été raillée, puisqu’il s’agit de l’allégorie de la Liberté, et non de la République…

Le tableau de Delacroix date en effet de 1830 [sous la Monarchie de Juillet précédant la IIe République, entre 1848 et 1852]. Dans les propos de Manuel Valls, il y a certainement un raccourci, car sa vision n’est pas exactement conforme aux représentations traditionnelles de Marianne. Mais il a le droit, comme chacun, d’imaginer et évoquer sa vision de cette allégorie.

Vous évoquez différentes représentations de Marianne…

Il n’existe pas un seul canon de Marianne. Sous la prude IIIe République [1870-1940], qui censure la pornographie, Marianne est habillée à l’antique, le sein couvert, sans armes, les cheveux libres. Les radicaux, les plus révolutionnaires, préfèrent la représentation de la République avec un bonnet phrygien. Quant aux monarchistes, les antirépublicains, ils caricaturent Marianne avec le sein flétri, telle une vieille femme aigrie, une prostituée… Les codes de représentation de la République sont spécifiques suivant les groupes.