François Hollande «regrette un peu» sa phrase sur son manque de «bol»

ÉLÉMENT DE LANGUAGE L’un des co-auteurs du livre dont la phrase est extraite a indiqué que le président aurait préféré que la formule ne soit pas relevée…

Olivier Philippe-Viela

— 

François Hollande.
François Hollande. — Thibault Camus / AP / SIPA

Dans Conversations privées avec le président, un livre écrit par les journalistes Antonin André et Karim Rissouli, dont des extraits ont été publiés la semaine passée dans Le Point, le président de la République François Hollande parle d’une absence de « bol » dans sa tentative d’inversion de la courbe du chômage.

>> A lire aussi : «Je n’ai pas eu de bol sur les chiffres du chômage»​, François Hollande fait son inventaire du quinquennat

Cette formule (« J’ai eu tort. Je n’ai pas eu de bol ! En même temps, j’aurais pu gagner »), le chef de l’Etat la regrette désormais, selon Antonin André, chef du service politique d’Europe 1 qui commentait cet extrait du livre ce lundi matin sur la station de radio : « C’est une phrase qu’il regrette un peu ou en tout cas qu’il aurait préféré qu’on n’ait pas relevée. »

« Quelqu’un qui ne sait pas tout »

Le journaliste décrit également la nature des nombreux entretiens qu’ils ont eu avec François Hollande, vu par le président comme « un moyen de libérer sa parole ». « Il montre le visage de quelqu’un qui ne sait pas tout, et qui cherche quand même auprès de ces proches et de sa famille », décrit le coauteur, faisant référence notamment à ce passage du livre dans lequel les deux journalistes racontent un déjeuner de famille deux jours après les attentats du 13 novembre 2015, au cours duquel François Hollande a demandé l’avis de ses proches sur une idée qu’il vient d’avoir, la déchéance de nationalité.