La France va intensifier son action en Irak pour lutter contre Daesh

ARMEE François Hollande a indiqué vouloir soutenir davantage « ses alliés en Irak et en Syrie », mais sans déployer de troupes aux sol…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président François Hollande va mettre à disposition des forces irakiennes, des moyens d'artillerie.
Le président François Hollande va mettre à disposition des forces irakiennes, des moyens d'artillerie. — STEPHANE DE SAKUTIN

Après l’attentat de Nice, la France va renforcer son action en Irak pour combattre le groupe Etat islamique. François Hollande a annoncé ce vendredi sa décision de mettre à disposition des forces irakiennes « des moyens d’artillerie ».

« Ce matin, en conseil de défense, j’ai pris la décision dans le cadre de la coalition anti-Daesh de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d’artillerie. Ils seront sur place le mois prochain », a déclaré le président à l’Elysée, à l’issue d’ un quatrième Conseil de défense depuis l’attentat de Nice le 14 juillet, qui a fait 84 morts.

Le Charles-de-Gaulle pour intensifier les frappes

L’entourage du président a ensuite donné des précisions : « Quelques batteries d’artillerie seront mises à disposition » de l’armée irakienne, « avec évidemment des conseillers, des gens » pour les manier.

Le président a également confirmé le déploiement du Charles-de-Gaulle : « De même, le porte-avions Charles de Gaulle sera déployé, j’en avais déjà fait l’annonce (…), dans la région à la fin du mois de septembre. Il nous permettra d’intensifier les frappes sur les groupes terroristes en Syrie et en Irak avec nos avions Rafale », a poursuivi le président.

>> A lire aussi : Nouvelles frappes françaises en Irak

« Il ne s’agit pas de changer la nature de notre intervention, nous soutenons nos alliés en Irak et en Syrie, mais nous ne déployons pas de troupes aux sol », a ajouté François Hollande. « Nous avons des conseils à donner, des formations à livrer, mais ce n’est pas nos soldats qui font la guerre au sol en Syrie et en Irak », a-t-il insisté.