9.895 euros de salaire brut mensuel pour le coiffeur de François Hollande

COIFFURE DE LUXE Le « Canard enchaîné » explique que le coiffeur du président aura touché un salaire brut de 593.700 euros en cinq ans…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande au match France-Roumanie pendant l'Euro 2016 de football
François Hollande au match France-Roumanie pendant l'Euro 2016 de football — MIGUEL MEDINA / AFP

Un coiffeur est affecté à la chevelure présidentielle depuis mai 2012 pour 9.895 euros de salaire brut mensuel, écrit Le Canard enchaîné dans son numéro à paraître mercredi.

Le contrat de travail d’Olivier B., « coiffeur personnel du chef de l’État », a été signé le 16 mai 2012 par la directrice de cabinet de l’Élysée à l’époque, Sylvie Hubac, précise l’hebdomadaire.

Valérie Trierweiler avait démenti en avril être à l’origine de ce recrutement, quand l’information avait fuité une première fois dans le livre Elysée Off des journalistes Aziz Zémouri et Stéphanie Marteau.

>> A lire aussi : Valérie Trierweiler dément les anecdotes racontées dans le livre «Elysée Off»

Ce contrat indique qu’Olivier B. est « recruté en qualité d’agent contractuel […] pour la durée du mandat présidentiel en cours », poursuit Le Canard, selon lequel son « CDD de cinq ans lui vaut une rémunération brute cumulée de 593.700 euros ». Ces émoluments s’accompagnent « d’éventuelles indemnités de résidence et autres avantages familiaux », ajoute l’hebdomadaire.

L’Elysée confirme

La communication du palais présidentiel n’était pas joignable dans l’immédiat mardi soir pour réagir à ces informations, mais l’hebdomadaire satirique assure que « l’Élysée confirme sur toute la ligne ». Le Canard enchaîné précise également qu’Olivier B. doit être totalement disponible et suit François Hollande dans la plupart de ses déplacements.

Le Canard cite même l’article 5 de son contrat de travail, où « M. B. s’engage à observer, pendant et après l’expiration de son contrat, le secret le plus absolu sur les travaux qu’il aura effectués ou les renseignements qu’il aura recueillis ».