Hommage à Michel Rocard: François Hollande a multiplié les allusions à la loi travail

Politique Michel Rocard un homme de «compromis» et de «dialogue» qui n'a toutefois «pas hésité à recourir» au 49-3, a indiqué le chef de l'Etat...

S.M. avec AFP

— 

Le président français François Hollande, le secrétaire d'Etat en charge des anciens combattants et de la mémoire, Jean-Marc Todeschini, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors de la cérémonie d'hommage à Michel Rocard aux Invalides, le 7 juillet 2016.
Le président français François Hollande, le secrétaire d'Etat en charge des anciens combattants et de la mémoire, Jean-Marc Todeschini, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors de la cérémonie d'hommage à Michel Rocard aux Invalides, le 7 juillet 2016. — WITT/SIPA

Un hommage en lien avec l’actualité. François Hollande a salué jeudi en Michel Rocard, décédé samedi à 85 ans, un homme de « compromis » et de « dialogue » qui n’a toutefois « pas hésité à recourir » au 49-3, tant décrié actuellement, « pour lever les blocages ».

Le président de la République a émis quelques allusions à peine masquées aux critiques de la gauche de la gauche contre l’utilisation de l’article 49-3 pour faire adopter le projet de loi travail à l’Assemblée.

« La meilleure manière de réformer »

Pour Michel Rocard, le dialogue était « la meilleure manière de réformer, mais pour lever les blocages, il n’a pas hésité à recourir aux procédures prévues par la Constitution », selon François Hollande.

>> A lire aussi : Hommage à Michel Rocard: Et si Michel Rocard exerçait le pouvoir aujourd’hui?

« Et à 28 reprises, il a dû engager la responsabilité de son gouvernement pour faire adopter des textes essentiels », a déclaré le chef de l’Etat lors de l’hommage national aux Invalides à l’ex-Premier ministre socialiste.

« Le compromis est une faiblesse »

« L’épreuve des faits » lui « a montré que le compromis n’est pas une faiblesse, que la négociation n’est pas un défaut de volonté et que l’on obtient toujours davantage par le dialogue que par la confrontation », a souligné François Hollande.

>> A lire aussi : Journée d'hommages à Michel Rocard, cinq jours après son décès

« Car le dialogue est l’instrument nécessaire de l’accord, de la convention, du contrat, au bon niveau », a-t-il ajouté dans une nouvelle allusion aux débats autour du projet de loi travail.