Le Front national dévoile son programme économique

ECONOMIE La sortie de l’euro reste « la clé de voûte » de ce pré-programme…

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen, présidente du FN, le 19 février 2016 à Paris.
Marine Le Pen, présidente du FN, le 19 février 2016 à Paris. — CHAMUSSY/SIPA

Le Front national se met en marche pour la présidentielle. Le parti d’extrême droite lève peu à peu le voile sur son programme économique, mis à jour par rapport à 2012.

Le Cap éco, organe interne du parti, remettra ce jeudi à Marine Le Pen un « pré-programme économique » pour 2017, fruit de « quatre ans de travail » et d’adaptation, a déclaré le « stratégiste économique » du parti, Bernard Monot. Le programme final pour 2017 ne devrait d’après lui guère varier de ce pré-programme : « Sur les grands thèmes, tout a déjà été arbitré par Marine Le Pen ».

>> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen prédit la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle 2017

  • Sortie de l’euro, mais sans dévaluation

La sortie de l’euro, transformé en « euro commercial à côté d’une monnaie nationale », sera « toujours la clé de voûte du patriotisme économique » FN mais « il n’y a pas que ça ».

Contrairement à 2012, le FN ne souhaite plus opérer de dévaluation s’il arrivait au pouvoir, car l’euro a baissé par rapport au dollar. « L’objectif cible est 4 % d’inflation. »

  • Réduction de l’immigration

Le FN attend, selon Bernard Monot, « 40-42 milliards d'euros annuels à la fin du quinquennat » (11,5 en 2012), et 8,5 milliards dès la première année (4,8 en 2012), d’une réduction de l’immigration à 10.000 entrées légales annuelles.

  • Réduction des dépenses publiques de « 60 milliards d’euros »

Le pré-programme comprend un « objectif de réduction des dépenses publiques de 60 milliards d’euros », qui seraient à « moyen terme » ramenées à 50 % du PIB (contre 57 % en 2015 selon l’Insee).

>> A lire aussi : Marine Le Pen a fait 45 demandes de prêt à des banques étrangères pour la présidentielle 2017

  • Droit du travail « assoupli »

Le droit du travail ne sera « assoupli » que « quand les choses iront mieux économiquement et fiscalement ». Sur l’emploi, les 35 heures seront toutefois « assouplies » pour favoriser les accords de branche permettant aux salariés de « travailler 39 heures payées 39 ».

  • L’impôt sur le revenu pour tous les Français

Volet recettes, tous les Français seraient tenus de payer l’impôt sur le revenu (IR), même « symboliquement ». Le FN souhaite aussi élargir l’assiette imposable des particuliers « mais surtout des entreprises », tout en réduisant les taux marginaux. En 2012, le FN prônait une tranche marginale de l’IR à 46 %.