Législatives: Osez le féminisme dénonce l'investiture «incompréhensible» de Georges Tron

ELECTIONS Il a été renvoyé aux assises pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées de sa mairie de Draveil…

20 Minutes avec AFP
— 
Georges Tron le 2 avril 2015 à Evry.
Georges Tron le 2 avril 2015 à Evry. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Après Patrick Balkany ce mardi, c’est désormais l’investiture pour les législatives accordée par Les Républicains à Georges Tron qui fait polémique. L’association Osez le Féminisme a exprimé ce vendredi sa « plus profonde indignation et sa colère » face au choix « incompréhensible » du parti Les Républicains d’investir aux élections législatives l’ancien secrétaire d’Etat Georges Tron, qui doit être jugé pour viols.

Renvoyé aux assises pour viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employées de sa mairie de Draveil (Essonne), Georges Tron a reçu ce jeudi l’investiture de son parti pour les élections de 2017.

« La tolérance zéro s’impose »

« Quelques semaines après l’affaire Baupin, plus d’un an après la tribune de femmes journalistes qui révélaient le sexisme ambiant en politique », les membres de la Commission nationale d’investiture (CNI) du parti Les Républicains n’ont-ils pas compris que « face aux violences sexistes et sexuelles, la tolérance zéro s’impose ? », a demandé Osez le féminisme dans un communiqué.

« Sans remettre en cause le principe de présomption d’innocence », ce choix « nous interpelle sur les valeurs de la classe politique », a ajouté l’association. « Quel parti politique oserait présenter ou soutenir un homme politique accusé de meurtre à une élection ? Mais accusé de viol, c’est visiblement encore possible ».

Demandant « l’exemplarité pour toute personne briguant un mandat politique », Osez le Féminisme a demandé à la CNI de « revenir sur son choix ».