Primaire de la gauche: Les contours encore flous laissent craindre un verrouillage au profit de Hollande

PRESIDENTIELLE Les socialistes vont se prononcer ce samedi en Conseil national sur la proposition de Jean-Christophe Cambadélis d'organiser fin janvier une primaire de la gauche...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Christophe Cambadelis, premier secretaire du Parti socialiste, le 9 novembre 2015.
Jean-Christophe Cambadelis, premier secretaire du Parti socialiste, le 9 novembre 2015. — SIPA

A quoi cette primaire de la gauche va-t-elle ressembler ? Les socialistes vont se prononcer ce samedi en Conseil national sur la proposition de Jean-Christophe Cambadélis d'organiser fin janvier une primaire de la gauche de gouvernement, dont les modalités encore floues alimentent les craintes par certains d'un «verrouillage» au profit de François Hollande.

Selon une version provisoire du texte de la «résolution sur les primaires», qui sera soumise au vote des membres du Conseil national (parlement du parti), «faute de soutien des Verts et du PCF à une primaire de toute la gauche, le Parti socialiste décide d'organiser une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance populaire [PS, PRG et UDE] et tous ceux qui soutiendraient la démarche».

La date d'ouverture des candidatures fixée au 1er décembre

Le texte propose d'organiser ces «primaires de l'unité les 22 et 29 janvier». La date d'ouverture des candidatures est fixée au 1er décembre et leur clôture au 15 décembre, calendrier compatible avec celui de François Hollande, qui a annoncé qu'il se déterminerait sur une candidature à un second mandat «en décembre».

La proposition du premier secrétaire du PS a été faite en plein accord avec le chef de l'Etat, qui serait prêt à cet exercice, selon certains proches.

Un premier scénario d'organisation sorti en avril dernier

Le PS avait d'abord sorti en avril un scénario d'organisation de la primaire les deux premières semaines de décembre, dans l'hypothèse où PCF et EELV s'y associeraient. Mais, début juin, ces deux partis ont décliné la proposition.

Pour la primaire telle que dévoilée vendredi soir par le numéro un du PS, un nouveau conseil national, prévu le 2 octobre, devra ratifier des modalités de vote et de débats, après une discussion en commission de suivi des primaires et une consultation des partenaires du PS, selon le texte soumis au conseil national.