Le député UMP des Yvelines Henri Guaino, le 3 juin 2014 à l'Assemblée nationale.
Le député UMP des Yvelines Henri Guaino, le 3 juin 2014 à l'Assemblée nationale. — WITT/SIPA

PRESIDENTIELLE

Primaire de la droite et du centre: Henri Guaino entre dans la course

Le député Les Républicains affirme ne pas « pouvoir rester les bras croisés »…

L’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, le député (Les Républicains) Henri Guaino, entre à son tour dans la course à la primaire de la droite et du centre.

Ce lundi, sur France Inter, le député a annoncé sa candidature en vue de l’élection présidentielle de 2017.

Le député de « peut pas restre les bras crosiés »

Initialement « opposé » au principe d’une primaire, le député des Yvelines « ne pouvai (t) pas rester les bras croisés devant la manière dont tourne le débat public ». « Que va-t-il se passer ? Si les choses continuent comme aujourd’hui, la primaire ouverte de la droite va faire un hold up sur l’élection présidentielle », a-t-il lancé.

« Je vais respecter la règle mais je vais y prendre ma part », a conclu Henri Guaino, qui a averti que s’il ne parvenait pas à réunir les parrainages nécessaires pour concourir, il se présenterait directement à l’élection présidentielle.

« Si je n’ai pas assez de parrainages pour aller aux primaires je me présenterai à l’élection présidentielle », a prévenu le député.

Guaino, le 12e homme

« Il manque sur l’échiquier politique cette famille qui s’appelle le Gaullisme », a déclaré sur France Inter Henri Guaino, qui est le douzième candidat déclaré à la primaire organisée par Les Républicains (20-27 novembre), sans compter Nicolas Sarkozy qui devrait annoncer sa décision au cours de l’été.

Des voix au sein des Républicains pressent Nicolas Sarkozy d’officialiser sa candidature et de quitter la présidence du parti.

>> A lire aussi : Sarkozy en campagne et président de Les Républicains, «un problème moral et éthique» pour Juppé