Loi Travail: Une vingtaine d'intermittents devant le domicile de Myriam El Khomri

CONTESTATION Les intermittents ont été repoussés vers la station de métro voisine par la police...

Clémence Apetogbor

— 

La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 9 mars 2016, à l'Elysée.
La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 9 mars 2016, à l'Elysée. — CHAMUSSY/SIPA

Ils étaient une vingtaine d’intermittents du spectacle, ce mercredi matin, pour brièvement manifester devant le domicile de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, dans le 18e à Paris.

Ils réclamaient l’application de l’accord sur leur régime d’indemnisation chômage, selon des sources concordantes.

El Khomri dénonce un « acte d’intimidation »

Les militants de la Coordination des intermittents d’Ile-de-France ont déployé peu après 6h du matin une banderole portant une citation de Louise Michel (« Ce que le peuple obtient, il le prend ») avant d’être repoussés vers 8h vers la station de métro voisine par la police, a indiqué Samuel Churin, un des porte-parole du mouvement.

Les intermittents réclament l’application immédiate de l’accord conclu par la profession du spectacle, salariés et employeurs, le 28 avril dernier sur leur régime spécifique d’allocation chômage.

Les négociateurs de la Convention Unedic coté patronal (Medef, CGPME, UPA) et de trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) refusent d’avaliser cet accord, qui ne respecte pas le cadrage financier qu’ils avaient fixé.

Myriam EL Khomri, interrogée par l’AFP sur cet événement, a « dénoncé » un « dérapage » qui « viole (son) intimité familiale », tout en assurant que ces « actes d’intimidation » ne la « détourneraient pas de ses convictions ».