VIDEO. Inondations: Manuel Valls annonce un «fonds d'extrême urgence» pour les sinistrés

REUNION Les premières évaluations et la liste des dépenses à venir laissent entrevoir un coût supérieur au milliard d’euros…

Clémence Apetogbor

— 

Manuel Valls a réuni tous les ministres concernés pour faire le point sur les intempéries
Manuel Valls a réuni tous les ministres concernés pour faire le point sur les intempéries — DOMINIQUE FAGET / AFP

Manuel Valls a annoncé ce lundi la création d’un « fonds d’extrême urgence » de « plusieurs millions d’euros » destiné aux sinistrés des inondations « sans ressources ayant tout perdu », en attendant les indemnisations des assureurs.

« Sans attendre, le gouvernement a décidé de mobiliser un fonds d’extrême urgence pour les personnes sans ressources ayant tout perdu », a déclaré le Premier ministre à l’issue d’une réunion au ministère de l’Intérieur avec les ministres concernés.

Les ministres de l’Environnement Ségolène Royal, de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, des Finances Michel Sapin, des Collectivités territoriales Jean-Michel Baylet et de l’Economie Emmanuel Macron étaient réunis pour faire le point complet de la situation alors que la menace d’importantes inondations s’éloigne.

Un coût estimé de près d’un milliard d’euros

A l’issue de cette réunion, à laquelle assistait également le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, le Premier ministre se rendra à Montargis, sous-préfecture du Loiret sévèrement touchée par les inondations.

Des centaines de communes touchées, des gares inondées, des milliers d’entreprises et de commerces affectés par une semaine de crue, sans oublier les agriculteurs et les particuliers sinistrés notamment : les premières évaluations et la liste des dépenses à venir laissent entrevoir un coût supérieur au milliard d’euros.

Pour « simplifier et accélérer l’indemnisation » des sinistrés, Juliette Méadel réunit lundi matin les assureurs au secrétariat d’Etat à l’Aide aux victimes. Elle a souhaité déjà dimanche soir sur France 3, que « les assurances fassent un effort sur les formalités (…) Il faudrait ne pas exiger un nombre incroyable de factures (…) L’objectif c’est que ce soit simple ».

Mardi, ce sera au tour du ministre de l’Economie Emmanuel Macron de réunir à Bercy la cellule de continuité économique pour étudier les conséquences des intempéries mais aussi des récents mouvements sociaux en France pour les entreprises.