Mairies: La baisse des dotations deux fois moins forte que prévu en 2017, annonce Hollande

COMMUNES Le chef de l’Etat s’est rendu ce jeudi au Congrès des maires de France qui se tient depuis mardi à Paris…

C.P. avec AFP

— 

François Hollande au Congrès des maires de France à Paris le 2 juin 2016.
François Hollande au Congrès des maires de France à Paris le 2 juin 2016. — Christophe Petit Tesson / POOL / AFP

C’est confirmé. Comme révélé ce jeudi matin par Le Figaro, François Hollande a fait un geste en faveur des collectivités locales. Lors d’un discours de clôture du Congrès des maires de France organisé à Paris, le président de la République a annoncé ce jeudi avoir « décidé de diminuer de moitié les efforts demandés aux communes et aux intercommunalités en 2017 ».

« J’ai voulu pour l’année qui est encore celle de mon mandat faire en sorte qu’au lieu de deux milliards en moins de dotations, il n’y en ait plus qu’un milliard pour le bloc communal », a déclaré François Hollande. « J’ai considéré, dans l’état actuel de nos finances publiques, que ce que je pouvais faire était ce que je pouvais honorer », a-t-il ajouté.

L’annonce a été accueillie froidement par les maires de France réunis en Congrès selon notre journaliste sur place. Applaudi par les uns et hué par quelques autres, le chef de l’État a reconnu que la situation des communes était « tendue et même insupportable pour certaines », d’entre elles Le président de l’association des maires de France, François Baroin, avait réclamé une suppression de la tranche prévue pour 2017, d’un montant de 3,7 milliards d’euros..

Le chef de l’État a également annoncé « une loi spécifique » pour la réforme de la Dotation globale de fonctionnement (DGF), principale contribution de l’État aux collectivités.

Par ailleurs, « le fonds exceptionnel d’un milliard d’euros pour l’investissement qui a été créé cette année sera non seulement reconduit l’année prochaine, mais porté à 1,2 milliard », a-t-il déclaré, « parce que c’est maintenant qu’il faut investir ».

« Sur cette nouvelle enveloppe, 600 millions seront consacrés aux priorités que l’État partage avec vous en matière d’investissements, transition énergétique, logement, accessibilité des bâtiments, et 600 millions pour les petites villes et la ruralité », a-t-il précisé.

« Il ne s’agit pas de reporter trop loin, mais de bien faire et de faire juste », a déclaré le chef de l’État à propos de la réforme de la DGF, qui devait à l’origine être intégrée à la loi de finances 2017.

Sur ces derniers points, il s’agissait de deux des revendications principales des maires qui dénoncent les conséquences de la baisse des dotations de l’État sur les finances locales.