Affaire Denis Baupin: Emmanuelle Cosse «n'exclut» pas un règlement de comptes politique

HARCELEMENT La ministre du Logement a réaffirmé que son conjoint avait toute sa confiance...

Clémence Apetogbor

— 

Emmanuelle Cosse était sur le plateau d'Europe jeudi 2 juin
Emmanuelle Cosse était sur le plateau d'Europe jeudi 2 juin — Europe 1

Après Denis Baupin lui-même mercredi, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a réagi à la publication de nouveaux témoignages accablants pour son conjoint, accusé de de harcèlement et d’agressions sexuelles.

« Il m’a montré suffisamment de choses de sa vie, de son intimité pour que je lui fasse confiance sur ce qu’il dit », a-t-elle lancé au micro d’Europe 1 ce jeudi matin.

« Je ne souhaite pas parler à sa place », a dit Emmanuelle Cosse, trois semaines après le début du scandale. « Pour moi, il y a une justice, une enquête est en cours », a-t-elle souligné.

Interrogée sur la dimension politique que pourrait avoir cette affaire, la ministre a affirmé ne pas « exclure » un règlement de compte politique.

>> A lire aussi : Quelles conséquences pourraient avoir les nouveaux témoignages sur Denis Baupin ?