Présidentielle 2017: Le Parti communiste veut une «candidature commune d'alternative à gauche»

ELECTION Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, annonce qu’un appel à la constitution d’une candidature commune d’alternative à gauche sera lancé cette semaine…

20 Minutes avec AFP

— 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste (PCF)
Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste (PCF) — SIPA

Une « candidature commune d’alternative à gauche ». Voilà ce que veut Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste (PCF), qui tient son Congrès cette semaine à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

« Nous allons lancer un appel très clair au Congrès pour poursuivre nos efforts jusqu’à l’automne pour obtenir une candidature commune d’alternative à gauche, et ne pas laisser l’émiettement aller à son terme », a-t-il expliqué sur LCI.

Mélenchon a d’ores et déjà « proposé » sa candidature

Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) a d’ores et déjà « proposé » sa candidature mais refuse de participer à une primaire. Le 2 mai, sept responsables communistes dont un membre du Conseil national, Francis Parny, ont signé une tribune de soutien à Mélenchon contre l’avis de la direction du parti.

>> A lire aussi : Fête de l’Humanité : Le patron du PCF invite Claire Chazal en direct pendant le JT de 13h

Que le texte proposé par le Conseil national, dans le cadre de la préparation du Congrès, n’ait obtenu que 51 % des voix parmi les militants communistes, est-ce un désaveu ? « Non. Ça a été un moment du débat. Les communistes ont voulu dire une chose (…): que dans cette primaire, ce qui n’avait d’ailleurs jamais été mon idée, il ne fallait surtout pas qu’il y ait François Hollande, Manuel Valls ou quelqu’un qui défende cette politique. Évidemment non ! Donc cette chose a été clarifiée », a expliqué Pierre Laurent.

Le « chaos provoqué par François Hollande et Manuel Valls »

Pour le sénateur de Paris, le « chaos provoqué par François Hollande et Manuel Valls ouvre un boulevard à la droite ». « Pour conjurer ce problème, je dis qu’il faut que l’ensemble du Front de gauche, donc Jean-Luc Mélenchon, les communistes, mais aussi des socialistes, des écologistes qui ne veulent pas de ça, et beaucoup de citoyens qui sont dans l’action [contre la loi] El Khomri, aient un seul candidat. Pas trois ou quatre, parce que là nous allons à la défaite assurée et nous n’avons pas besoin de ça devant les dangers qui se profilent ».

Le PCF tient son 37e congrès de jeudi à dimanche à Aubervilliers. De son côté, dimanche, Jean-Luc Mélenchon participe à un « défilé de la France insoumise » et prendra la parole Place de Stalingrad à Paris.