Europe-Ecologie-Les Verts: La liste Duflot/Cormand en bonne position pour l’emporter au Congrès

POLITIQUE La liste menée par l’actuel secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts David Cormand, arrivait en tête ce samedi à l’issue du Congrès décentralisé du parti….

20 Minutes avec AFP

— 

Le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts David Cormand, le 9 avril 2016 à Paris
Le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts David Cormand, le 9 avril 2016 à Paris — JACQUES DEMARTHON AFP

Première manche gagnée pour la tendance Duflot/Cormand. La liste menée par l’actuel secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts David Cormand, sur la ligne de Cécile Duflot, arrivait en têter avec 35,13 % des suffrages à l’issue du Congrès décentralisé, selon les premiers résultats encore partiels diffusés ce samedi.

Vote test

Ce Congrès décentralisé fait office de premier tour, avant un second qui se tiendra lors du Congrès fédéral, le 11 juin à Pantin (Seine-Saint-Denis), et désignera le bureau exécutif, ainsi que le nouveau secrétaire national du parti.

Le Congrès doit aussi prendre une décision sur une éventuelle participation à des primaires de la gauche, de plus en plus improbables, ou s’il préfère envoyer un candidat autonome à la présidentielle de 2017.

« Un parti abimé et assez balkanisé »

Selon les résultats partiels fournis par EELV, la liste menée par David Cormand - qui a pris au pied levé en février la succession d’Emmanuelle Cosse, partie au gouvernement - et Julien Bayou, un des porte-parole du parti, a obtenu, hors Guadeloupe et Guyane, 35,13 % des voix.

Arrivent ensuite la liste menée par Alain Coulombel et Sandrine Rousseau, autre porte-parole du parti (24,01 %), puis celle menée par Elise Lowy, de l’aile gauche du parti (16,82 %), quasiment à égalité avec la liste d’Henri Arevalo, de l’aile droite du parti (16,44 %). Cette dernière liste était la seule des cinq en course qui refusait une rupture totale avec le parti socialiste. Une cinquième liste n’a recueilli que 6,91 % des voix.

Ces résultats montrent « un parti abimé et assez balkanisé, où il a été difficile de trouver un leadership », a décrypté pour l’AFP David Cormand. « Si on veut être en capacité de défendre l’écologie, il faut maintenant que l’ensemble des écologistes se rassemblent », a-t-il souhaité, estimant que « continuer sur le chemin de la division, ce serait irresponsable ».

Vers une liste alternative ?

De son côté, Elise Lowy, fière de porter la « seule liste non issue de la direction sortante », a estimé que « si on additionne les scores des motions alternatives », on peut créer « un bloc de 48 % qui pourra constituer une alternative à l’élection de David Cormand » le 11 juin.

Elle a souhaité notamment travailler avec Sandrine Rousseau et Alain Coulombel qui ont réuni 24 % des suffrages.

Les discussions qui ont déjà commencé au sein des différentes tendances se prolongeront jusqu’au dernier moment puisque le dépôt des listes de deuxième tour doit se faire avant le 11 juin à 13h.