VIDEO. Le lapsus de Valls qui veut «apprivoiser» les Français au lieu de les «approvisionner»

ASSEMBLEE NATIONALE Lors d’une séance de questions au gouvernement, la langue du Premier ministre a fourché à propos des blocages de raffineries et de dépôts pétroliers et de la pénurie d’essence…

H. B.

— 

Le Premier ministre lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale.
Le Premier ministre lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale. — PATRICK KOVARIK

C’est la journée des lapsus révélateurs. Après le « Bruno Relou » lâché par Stéphane Le Foll pour désigner son collègue Bruno Le Roux, patron des députés socialistes à l’Assemblée nationale, c’est le chef du gouvernement qui s’est laissé aller à une petite perle de langage. Répondant à une question du député-maire du Havre Les Républicains Edouard Philippe sur les blocages des raffineries, Manuel Valls a commis un petit lapsus, parlant « d’apprivoiser » les Français au lieu « d’approvisionner »…

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

« Onze dépôts ont déjà été débloqués, un encore ce matin. Nous le faisons car nous pensons que les Français doivent pouvoir s’apprivoiser… s’approvisionner, se déplacer », a déclaré le Premier ministre devant l’hémicycle, suscitant ainsi de nombreux rires parmi les députés.

>> A lire aussi : Gaffes, cachotteries fiscales, lapsus: 5 manières de «flinguer sa carrière» en politique

Manuel Valls avait auparavant réaffirmé la volonté du gouvernement de ne pas céder aux mouvements de grève et aux blocages qui paralysent le pays : « Il n’y aura ni retrait du texte, ni remise en cause de l’article 2, car c’est le cœur de la philosophie du texte ».