Popularité: François Hollande et Manuel Valls touchent (encore) le fond

SONDAGE Les sondés ne pardonnent visiblement pas la gestion de la crise autour de contestation de la loi Travail...

M.P. avec AFP

— 

François Hollande (g) et Manuel Valls (d) le 9 mars 2016 au palais de l'Elysée à Paris
François Hollande (g) et Manuel Valls (d) le 9 mars 2016 au palais de l'Elysée à Paris — ALAIN JOCARD AFP

A moins d’un an de la prochaine présidentielle, le couple exécutif se retrouve dans la tourmente de la contestation à la loi Travail, sanctionnée par de nouveaux sondages désastreux. François Hollande et Manuel Valls atteignent en effet des records d’impopularité en mai, au moment où la situation sociale se durcit, et les Français pronostiquent une fin de quinquennat difficile, selon un sondage Odoxa publié mardi. Seules 16 % des personnes interrogées (-1 point en un mois) considèrent désormais François Hollande comme « un bon président », contre 83 % (stable) d’un avis contraire.

En première ligne pour faire adopter la loi Travail, Manuel Valls perd de son côté 3 points, avec 26 % des Français qui le considèrent comme « un bon Premier ministre », contre 73 % (+3). Les deux têtes de l’exécutif se retrouvent ainsi à leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction, dans ce baromètre réalisé pour la presse régionale, L’Express et France Inter.

Hulot, Juppé et Macron plebiscités

Interrogés sur la fin du quinquennat, seuls 22 % (+3) des Français pensent que la situation économique de la France s’améliorera d’ici le printemps 2017 (contre 78 %) et 19 % (+5) que la courbe du chômage s’inversera (contre 80 %).

Ils ne sont en outre que 14 % (-6 par rapport à décembre 2015) à souhaiter que François Hollande se représente à la présidentielle en 2017, contre 85 % (+5) d’un avis contraire. Un tiers des sympathisants de gauche (32 %) souhaitent toutefois une nouvelle candidature de l’actuel chef de l’Etat.

Du coté des personnalités plébiscitées, l’écologiste Nicolas Hulot s’installe en tête des personnalités pour lesquelles les Français ont de la sympathie, avec 43 % (+1) d’avis favorables, devant Alain Juppé (38 %) et Emmanuel Macron (36 %), tous deux en recul de deux points. François Fillon (24 %, -1) devance Nicolas Sarkozy de trois points (21 %, -1) et Bruno Le Maire de cinq (19 %, -3). Jean-Luc Mélenchon est stable à 24 % et Marine Le Pen perd un point à 24 % également.

Enquête réalisée en ligne les 19 et 20 mai, auprès de 1.020 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas