VIDEO. Comment François Hollande s'est (presque) déclaré candidat pour 2017

OUPS Invité d'Europe 1 ce mardi matin, le chef de l'Etat s'est un peu avancé...

M.P.
— 
Le président français François Hollande sur Europe 1 le 17 mai 2016 à Paris
Le président français François Hollande sur Europe 1 le 17 mai 2016 à Paris — MIGUEL MEDINA POOL

Invité d’Europe 1  ce mardi matin, François Hollande a commenté l’actualité, forcément. De la contestation contre la loi Travail à la petite baisse du chômage, en passant par les velléités d’Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg. « Est-ce qu’il y a une alternative de gauche à ce que vous représentez », lui a notamment demandé Jean-Pierre Elkabbach, en fin d’interview.

Peut-être la raison pour laquelle, moins concentré, François Hollande a fait une petite boulette, disant brièvement tout haut ce qu’il n’osait dire que tout bas jusque-là. « Il y a des alternatives à droite. Et si je ne suis pas… euh… si la gauche n’est pas reconduite, ça sera la droite qui l’emportera ou l’extrême droite », a répondu François Hollande, visiblement tout gêné par sa bourde.