Primaire à droite: Morano ira «jusqu'au bout» et ne se ralliera pas à Sarkozy

LES REPUBLICAINS L’ancienne ministre compte bien aller le plus loin possible…

H. B.
— 
Nadine Morano le 16 septembre 2015
Nadine Morano le 16 septembre 2015 — AYOUB OUSSAMA/SIPA

Nadine Morano ne lâchera rien. La candidate à la primaire de la droite le promet, elle ne se ralliera pas à Nicolas Sarkozy. « J’irai jusqu’au bout », a-t-elle déclaré à L’Obs ce jeudi. Des rumeurs laissaient pourtant penser que l’ancienne ministre s’était rabibochée avec Nicolas Sarkozy, avec qui elle était en froid depuis que ce dernier l’avait privée de son investiture en tant que tête de liste aux élections régionales.

Les deux s’étaient récemment rencontrés lors d’un déjeuner. « Crois-moi sur parole, je ne pouvais pas faire autrement », lui aurait dit Nicolas Sarkozy. « J’irai jusqu’au bout », lui a répondu Nadine Morano, ajoutant : « C’est peut-être lui qui va se rallier à moi ».

>> A lire aussi : Pourquoi Les Républicains s’écharpent sur la nouvelle règle de parrainage des candidats

« Si je suis candidate à la primaire, c’est qu’il n’y a ni d’envie de Sarko ni de Hollande »

« Un déjeuner ne veut pas dire se rabibocher […] Si je suis candidate à la primaire, c’est qu’il n’y a ni d’envie de Sarko ni de Hollande », a ensuite expliqué Nadine Morano.

Mais, même motivée, la députée européenne n’est pas assurée de se présenter à la primaire de la droite et du centre. Fautede parrainages suffisants à présenter à la Haute autorité chargée de valider les candidatures, elle pourrait tout simplement être mise hors jeu.