Loi Travail: François Hollande défend un «texte de progrès»

LOI TRAVAIL François Hollande a pris position en faveur du projet de la loi travail aux Mureaux (Yvelines), ce jeudi matin...

W.P. avec AFP

— 

François Hollande (mai 2016).
François Hollande (mai 2016). — ALLARD-POOL/SIPA

« Un texte de progrès. » C’est en ces mots que François Hollande a défendu le projet de loi travail lors d’une visite aux Mureaux, dans les Yvelines, à quelques heures du vote d’une motion de censure déposée en réaction à l’utilisation du 49-3 par le gouvernement.

Le président de la République s’est notamment montré rassurant concernant les « principes fondamentaux » du droit du travail, qui, dit-il, ne seront pas remis en cause par l’article 2 du texte sur les accords d’entreprises. Ce dernier avait fait l’objet de vives critiques de la part des syndicats de salariés car il permet aux accords d’entreprise d’être moins favorables que les accords de branche sur le temps de travail.

François Hollande a justifié le dialogue social dans l’entreprise. « C’est mieux quand on peut définir par des partenaires sociaux responsables et avec une direction qui s’engage les conditions de travail et de vie au travail pour les salariés. C’est mieux aussi de le faire au niveau de l’entreprise parce qu’on sait exactement quels sont les enjeux industriels ou les enjeux d’activité », a-t-il argué.

« La compétitivité, ce n’est pas diminuer le contrat de travail »

Le président de la République en a par ailleurs profité pour partager sa conception de la compétitivité par le biais d’une tirade. « La compétitivité, ce n’est pas faire baisser les salaires, ce n’est pas abaisser les protections sociales, ce n’est pas diminuer le contrat de travail pour qu’il soit finalement d’une flexibilité qui en fasse une variable d’ajustement. »

« La compétitivité », a-t-il ajouté, « c’est avoir un savoir-faire, une qualité, une technologie et une souplesse. Et c’est pourquoi nous voulons qu’au niveau de l’entreprise, il soit possible entre les salariés, leurs représentants et la direction de concevoir ce qui va être la meilleure organisation du travail, la meilleure efficacité. »

François Hollande ne veut pas opposer salariés et patron

« Ce texte doit être défendu, il doit être regardé comme un texte de progrès, il doit être aussi conçu pour les salariés comme pour les chefs d’entreprise. Moi, je ne veux pas les opposer », a lancé François Hollande, qui tente par ces dires de rallier à sa cause les opposants au projet de loi venus des deux bords.

>> A lire par ici : Un record de signatures pour une pétition en France

Echec de la motion de censure de gauche à deux voix près

Le projet de loi travail, largement contesté par la population ainsi qu’une grande partie de la classe politique, a fait cette semaine l’objet d’ une motion de censure de gauche, dont le vote a échoué à deux voix près.