VIDEO. Loi Travail: El Khomri juge «inconcevable» que des députés socialistes votent la motion de censure

ASSEMBLEE NATIONALE Plusieurs députés de gauche vont se réunir pour déterminer la manière dont ils vont exprimer leur opposition après le recours au 49-3...

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 9 mars 2016, à l'Elysée.
La ministre du Travail Myriam El Khomri, le 9 mars 2016, à l'Elysée. — CHAMUSSY/SIPA

Rien ne va plus au PS. Après l’annonce du recours à l’article 49-3 pour faire adopter le projet de loi travail, la ministre du Travail Myriam El Khomri a jugé ce mercredi « inconcevable » que des députés socialistes puissent voter  la motion de censure contre le gouvernement Valls.

La ministre a récusé sur France Info l’accusation de « passage en force » avec l’utilisation de l’article 49-3 pour faire adopter son projet de loi travail sans vote. Ce qui aurait été « antidémocratique », c’est « si le gouvernement avait accepté que 10 % des députés socialistes dénaturent le texte », a-t-elle estimé.

>> A lire aussi : Des manifestations émaillées d'incidents dans plusieurs villes de France

Benoît Hamon « préfère » tout de même « Manuel Valls à Nicolas Sarkozy »

Le député socialiste Benoît Hamon, l’un des porte-voix des frondeurs du PS, semble partager l’avis de la ministre du Travail. Il a écarté implicitement mercredi matin la possibilité de voter une motion de censure de droite, mais a tout de même qualifié d'« échec démocratique » le recours du gouvernement au 49-3.

>> A lire aussi : Ambiance de règlement de comptes entre socialistes

« La motion de censure de la droite, il faut imaginer que vous avez beau être en désaccord avec Manuel Valls, préférer à Manuel Valls Nicolas Sarkozy qui propose de supprimer 600.000 ou 300.000 fonctionnaires tous les cinq ans, cela dépend des candidats de droite, de supprimer l’ISF, de porter la retraite à 65 ans, c’est un peu compliqué de préférer ce projet-là à celui du gouvernement », a-t-il dit sur France 2.

Les parlementaires de gauche opposés au projet de loi El Khomri vont toutefois se réunir « pour voir de quelle manière aujourd’hui nous nous réunissons pour traduire notre opposition » à la loi travail et au recours au 49-3, a-t-il indiqué.