Arrêté pour un gros excès de vitesse, Brice Hortefeux se plaint des douaniers

POLEMIQUE L’ancien ministre de l’Intérieur roulait à plus de 170 km/h lorsqu’il a été contrôlé…

H. B.

— 

Brice Hortefeux, le 21 mai 2014 à Paris.
Brice Hortefeux, le 21 mai 2014 à Paris. — WITT/SIPA

Brice Hortefeux est dans l’embarras. L’eurodéputé Les Républicains a été arrêté le 1er mai sur l’A75 alors qu’il roulait à plus de 170 km/h, révèle Le Canard enchaîné. Le souci, c’est que l’homme politique n’a pas été traité comme un citoyen normal. L’ancien ministre de l’Intérieur n’aurait pas perdu le moindre point après cet excès de vitesse, ni reçu la moindre amende, qui dans ce genre d’infraction, peut atteindre jusqu’à 1.500 euros. Pire encore, Brice Hortefeux se serait plaint de son traitement par les douaniers.

L’eurodéputé serait en effet allé jusqu’à rapporter la scène au préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes, Michel Delpuech. Une intervention qui aurait valu aux deux fonctionnaires à l’origine de son contrôle routier d’être convoqués par la Direction des douanes d’Auvergne.

>> A lire aussi : Flashé pour excès de vitesse, il conteste en affirmant être Nicolas Sarkozy

« L’un d’eux était extrêmement agressif »

Des allégations que le préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes a immédiatement démenties. « Je démens de la manière la plus catégorique cette prétendue intervention de ma part. C’est par la presse que j’apprends ce soir cet excès de vitesse et Monsieur Brice Hortefeux ne m’a jamais contacté sur ce sujet », a affirmé Michel Delpuech à Lyon Mag.

« J’allais incontestablement trop vite, j’étais en retard », explique Brice Hortefeux au Canard. « J’ai voulu leur présenter mes papiers, mais l’un d’eux était extrêmement agressif. Je l’ai donc signalé. On ne traite pas un administré de la sorte », justifie l’élu de droite. « Les deux douaniers n’ont pas relevé d’infraction, tout d’abord parce que ce n’est pas dans leurs compétences. L’un d’eux s’est exprimé de manière peu ordinaire, son expression était agressive et on peut imaginer comment il se serait comporté avec un autre citoyen… », a également déclaré Brice Hortefeux à La Montagne.