Affaire Baupin: Pierre Lellouche préfère ne pas «commenter les histoires de bonnes femmes»

POLEMIQUE Sollicité sur les accusations de harcèlement sexuel qui visent son collègue Denis Baupin, le député de Paris a déclaré ne commenter que « l’international, les choses sérieuses »…

Hakima Bounemoura

— 

Pierre Lellouche, député UMP, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris.
Pierre Lellouche, député UMP, le 15 mai 2013 à l'Assemblée nationale à Paris. — PATRICK KOVARIK/AFP

La fin du sexisme en politique, ça n’est pas pour demain ! Pour preuve, la récente déclaration du député Les Républicains Pierre Lellouche. Invité à s’exprimer par un journaliste sur l’affaire Baupin, l’élu de Paris lui a répondu : « Je commente l’international, les choses sérieuses, pas les histoires de bonnes femmes. »

Cette déclaration, faite lundi après-midi dans les couloirs de l’Assemblée nationale, juste avant de rentrer dans l’hémicycle, a suscité un tollé, notamment sur les réseaux sociaux.

>> A lire aussi : Pourquoi l'omerta sur le harcèlement sexuel en politique persiste

D’abord diffusée sur RTL par Marc-Olivier Fogiel, l’information a ensuite été relayée par un autre journaliste sur son compte Twitter.

Cette déclaration s’est ensuite très vite propagée sur les réseaux sociaux. Rama Yade, qui avait estimé ce lundi « que la parole devait se libérer pour que cesse l’omerta », n’a pas hésité pas à parler de « délit ».

L’association Osez le féminisme, qui lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, a également fait part de son indignation.

Ce lundi, le député écologiste Denis Baupin a été accusé par plusieurs femmes d’agressions sexuelles et de harcèlement. Un collectif de 500 militants et élus ont publié une tribune ce mardi matin dans Libération «pour que cesse l'impunité» contre les violences faites aux femmes.