VIDEO. Affaire Baupin: La ministre Emmanuelle Cosse «fait confiance» à son mari

POLEMIQUE La ministre du Logement dit avoir «appris hier» les accusations de harcèlement sexuel à l'encontre de son époux...

Hakima Bounemoura

— 

Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015.
Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015. — SIPA

Elle était restée jusqu'ici silencieuse. Emmanuelle Cosse, l’épouse de Denis Baupin, mis en cause dans plusieurs affaires de harcèlement sexuel, a tenu à défendre son époux ce mardi matin au micro de France Info. « A la question “Est-ce que je fais confiance à mon mari”, je réponds oui », a affirmé la ministre du Logement.

>> A lire aussi : Une photo de Denis Baupin a incité les victimes présumées à parler

 

« Je vais dire les choses simplement, j’ai été très touchée en tant que femme, mère et ministre », a déclaré Emmanuelle Cosse. « Je suis une femme engagée et je n’ai jamais transigé avec ces choses-là. Il n’y a pas à transiger. Ce sont des faits d’une extrême gravité, et s’ils sont avérés, il faut que ce soit réglé devant la justice », a ajouté l'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts.

>> A lire aussi : Un collectif lance un appel «pour que l'impunité cesse»

Emmanuelle Cosse n’était pas au courant

« Je n’ai jamais été saisie à aucun moment de ces faits, il n’y a eu aucun signalement », a rappelé à plusieurs reprises Emmanuelle Cosse qui a insisté sur le fait que « Denis Baupin a fait le choix de se défendre en justice » et a rappelé, avant toute chose, qu’il fallait appliquer la présomption d’innocence.

Interrogée sur la tribune publiée ce mardi matin dans Libération par 500 militants et élus qui incitent à briser l’omerta contre le harcèlement sexuel, la ministre a été claire : « En matière de violences conjugales et sexuelles, il faut que la parole se délie, mais il faut aussi que la justice se fasse. »