Harcèlement sexuel: Bartolone avait réclamé la démission de Denis Baupin de la vice-présidence de l'Assemblée

ASSEMBLEE NATIONALE Le député écologiste est mis en cause par plusieurs élues…

20 Minutes avec AFP

— 

Le député EELV Denis Baupin, le 6 juin 2012 à Paris.
Le député EELV Denis Baupin, le 6 juin 2012 à Paris. — R. YAGHOBZADEH / SIPA

Après les révélations de harcèlements sexuels commis à l’encontre de plusieurs élues, le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone a demandé ce lundi à Denis Baupin de démissionner de la vice-présidence de l’Assemblée.

Claude Bartolone, qui a reçu le député écologiste de la 10e circonscription de Paris « ce matin », « lui a demandé de remettre sa démission de ses fonctions de vice-président », est-il annoncé dans ce bref communiqué, ce qu’a fait le député écologiste.

Aucune plainte déposée

Plusieurs femmes dénoncent des faits de harcèlement sexuel et d’agression qui auraient été commis de 1998 à 2014. Aucune plainte n’a été déposée contre le député écologiste.

Plusieurs personnalités politiques ont exprimé leur malaise après la révélation de cette affaire. Sur France Inter, François de Rugy s’est quant à lui dit « abasourdi, car ce sont des accusations extrêmement graves qui sont portées ».

>> A lire aussi : «Malaise», «choc», «faits graves»... La classe politique réagit à l'affaire Denis Baupin

Denis Baupin, démissionnaire, « conteste » toutefois tout harcèlement sexuel et « envisage » de porter plainte pour diffamation, afin « de pouvoir assurer sa défense », a indiqué lundi son avocat dans un communiqué.

« Denis Baupin conteste fondamentalement l’idée de harcèlement sexuel et plus encore d’agression sexuelle, lesquels lui sont totalement étrangers », a indiqué l’avocat.