VIDEO. Harcèlement sexuel: Le député écologiste Denis Baupin accusé par des élues

AGRESSIONS Plusieurs femmes dénoncent des faits qui auraient été commis de 1998 à 2014. Aucune plainte n'a été déposée…

H. B.

— 

Le député écologist Denis Baupin, le 6 juin 2012 à Paris.
Le député écologist Denis Baupin, le 6 juin 2012 à Paris. — R. YAGHOBZADEH / SIPA

Denis Baupin est dans la tourmente. Le vice-président de l’Assemblée nationale et député écologiste est accusé par plusieurs élues de harcèlement sexuel ou de faits relevant d’agression sexuelle, révèle une enquête réalisée conjointement par Mediapart et France Inter.

>> A lire aussi : Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée nationale, quitte Europe Ecologie - Les Verts

Plusieurs femmes ont décidé de s’exprimer publiquement sur ce sujet. Parmi elles, Sandrine Rousseau, une des porte-parole d’ Europe Ecologie Les Verts (EELV) , qui dénonce des faits qui remontent à octobre 2011. « Il m’a plaquée contre le mur en me tenant par la poitrine et a tenté de m’embrasser dans le couloir, durant une pause alors que j’animais une réunion. J’en ai parlé à deux membres de la direction du parti. L’un m’a dit : « Ah, il a recommencé. » L’autre : « Ce sont des choses qui arrivent très souvent. »

>> A lire aussi : «Malaise», «choc», «faits graves»... La classe politique réagit à l'affaire Denis Baupin

D’autres, comme Elen Debost, adjointe à la mairie du Mans depuis 2014, auraient reçu des messages à caractère sexuel. « Je me sentais coupable de recevoir ces SMS d’incitation sexuelle alors que je lui avais dit que je n’étais pas intéressée. Des propos plus que graveleux ».

« Beaucoup se sont tues pour ne pas blesser sa compagne »

Autre victime, Isabelle Attard, députée du Calvados, qui aurait également reçu ce genre de messages. « Je savais que nous étions plusieurs députées et une collaboratrice à recevoir ces SMS. Beaucoup se sont tues pour ne pas blesser sa compagne [ Emmanuelle Cosse] », déclare la députée.

>> A lire aussi : L'université de la Sorbonne expérimente de nouvelles mesures contre le harcèlement sexuel

Pire encore, des faits relevant d’agression sexuelle sont reprochés à Denis Baupin. D’après France Inter, une salariée s’est retrouvée seule dans un ascenseur de l’Assemblée avec Denis Baupin. « Il lui a pincé les fesses. Il s’est pris une baffe », expliquent des sources ayant demandé l’anonymat.

La direction du groupe EELV était au courant des agissements de l’élu. « Nous avons été saisis par une collaboratrice qui nous a parlé de propos équivoques envoyés par SMS par Denis Baupin », confie le député François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l’Assemblée nationale.

Pour l’instant, aucune plainte n’a été déposée contre Denis Baupin, qui a quitté Europe-Ecologie Les Verts en avril. D’après Mediapart, les faits sont prescrits car ils remontent à plus de trois ans.