Primaire de la droite: De nombreux candidats mais peu d'élus, prédit Thierry Solère

PRONOSTICS « Pour être candidat à la primaire de la droite et du centre, il ne suffit pas de le dire », a taclé le responsable de l’organisation de la primaire…

Clémence Apetogbor

— 

Thierry Solère
Thierry Solère — THOMAS SAMSON / AFP

Au jeu des pronostics, Thierry Solère, chargé de l’organisation de la primaire de la droite et du centre, a déjà sa petite idée.

Il estime qu’ils ne seront que cinq ou six candidats à finalement être dans la course, estimant « difficile d’en avoir plus que ça », compte tenu des exigences de parrainages.

« C’est pas celui qui dit qui y est »

« Pour être candidat à la primaire de la droite et du centre, il ne suffit pas de le dire. C’est pas celui qui dit qui y est. Il faut avoir des parrainages », a souligné Thierry Solère ce vendredi sur Sud Radio et Public Sénat, à l’occasion de la publication du guide électoral de la primaire et du formulaire de parrainage.

>> A lire aussi : Sarkozy, Juppé, Copé, Fillon, Morano: Pourquoi y a-t-il autant de candidats à la primaire de droite et du centre?

« Ce n’est plus une primaire, c’est une équipe de foot », avait ironisé le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, le 15 février sur France Info. Et ils sont effectivement 11 candidats à être d’ores et déjà sur les rangs pour la primaire : François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, Hervé Mariton, Nadine Morano, Jacques Myard, Geoffroy Didier, Frédéric Lefebvre et Jean-Frédéric Poisson.

Pas plus six candidats au final ?

Nicolas Sarkozy pourrait se déclarer à la fin de l’été. Celle qui a été sa secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme puis aux Sports, Rama Yade, a officiellement déclaré jeudi soir au JT de TF1 qu’elle serait candidate. Et ce, sans passer par la primaire de la droite et du centre.

« Ceux qui vous disent qu’ils sont candidats, ils ont jusqu’au 9 septembre pour déposer à la haute autorité de la primaire ces fameux parrainages et le 21 septembre, on vous donnera la liste de ceux qui concourent à la primaire », a rappelé Thierry Solère. Combien seront-ils ? « Je pense cinq ou six, vous verrez que ce sera difficile d’en avoir plus que ça », a-t-il prédit.

Pour pouvoir concourir, un candidat doit recueillir le soutien de 2.500 adhérents Les Républicains et de 250 élus, dont 20 parlementaires.