Réfugiés syriens: Nadine Morano critique «l'opération de communication» du pape

IMMIGRATION Le pape a ramené avec lui la semaine dernière douze réfugiés syriens, dont six mineurs…

20 Minutes avec AFP
— 
Nadine Morano le 16 septembre 2015
Nadine Morano le 16 septembre 2015 — AYOUB OUSSAMA/SIPA

On connaissait sa position sur l’accueil des réfugiés syriens. Nadine Morano en a rajouté une couche ce matin en critiquant vivement cette fois l’action du pape François, qui a ramené à Rome douze réfugiés syriens de sa visite de l’île grecque de Lesbos.

« On attendrait du pape autre chose qu’une opération de communication un peu maladroite, parce que le fait de tirer au sort des familles… (…) Je ne crois pas que ce soit utile de mener ce genre d’opérations de communications. Sur le fond, ça ne règle rien », a déclaré la députée européenne sur RTL.

Le pape devrait avoir « une démarche sans doute un peu plus politique »

« Qu’il ramène des familles musulmanes, c’est l’ouverture de notre religion [catholique], il faut être ouvert à tous, mais je n’oublie pas aussi la souffrance des chrétiens d’Orient », a ajouté la candidate à la primaire de la droite en vue de l’élection présidentielle de 2017 (20-27 novembre).

>> A lire aussi : Polémique sur «la race blanche», Nadine Morano veut sauver sa tête

« Je crois que le pape devrait aussi s’inspirer de la démarche sans doute un peu plus politique, avec une grande hauteur de vue, qu’avait Jean Paul II, notamment lorsqu’il avait fait son discours à l’Unesco le 2 juin 1980 à Paris où il parlait des nations, de la culture », a dit Nadine Morano.

Douze réfugiés syriens, dont six mineurs, sont hébergés à Rome après avoir été ramenés de Lesbos dans l’avion du pape François. Il s’agit de trois familles de confession musulmane, deux originaires de Damas et l’autre de Deir Azzor, dans les territoires occupés par l’organisation Etat islamique (EI), selon le Vatican.