Yanis Varoufakis apprécie «beaucoup» Emmanuel Macron et enfonce Hollande

ECONOMIE Pour l’ex-ministre grec, le ministre français de l’Economie est le seul à avoir compris la crise en Grèce…

20 Minutes avec AFP

— 

Yanis Varoufakis, ancien ministre des Finances, le 4 mars 2015 à Athènes.
Yanis Varoufakis, ancien ministre des Finances, le 4 mars 2015 à Athènes. — AFP

Emmanuel Macron, un héros pour la Grèce ? Dans une interview accordée à l’Opinion, l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis n’hésite pas à confier qu’il « aime beaucoup, personnellement » le ministre de l’Economie français. « Nous avons travaillé ensemble, c’était le seul ministre français qui semblait comprendre ce qui était en jeu au sein de la zone euro ».

« C’est quelqu’un d’honnête et, en ami, il a essayé de jouer les intermédiaires entre nous [la Grèce] et la troïka de nos créanciers, même si on ne lui a pas permis de jouer ce rôle. Nous partageons la même vision des profonds défauts de la zone euro, de la différence entre productivité et compétitivité », poursuit celui qui avait jusqu’à présent affiché sa proximité avec le prédécesseur d’Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg.

>> A lire aussi : L'ex ministre grec Yanis Varoufakis va lancer un nouveau mouvement

« François Hollande mérite un zéro pointé »

« Cette course à la compétitivité est nuisible pour l’avenir de l’Europe. Emmanuel Macron l’a bien compris », explique-t-il encore. Yanis Varoufakis reconnaît toutefois avec le ministre des « désaccords en matière de réformes microéconomiques ou sur la libéralisation du marché du travail ».

L’ancien ministre grec est moins élogieux vis-à-vis du président français. «François Hollande mérite un zéro pointé. Il est complètement absent du combat pour sauver l’Europe […] L’économie française est puissante, elle ne devrait pas être dans l’état où elle se trouve », déclare Yanis Varoufakis, qui se trouvait samedi au côté de Nuit debout, place de la République.