Juste avant les «Dialogues citoyens» de Hollande, Macron n'exclut pas de se présenter en 2017

TIMING Interrogé lors de son déplacement à Londres, le ministre de l'Economie a déclaré ne pas être fermé à la possibilité de se présenter à l'éclection présidentielle de 2017...

A.B.

— 

Emmanuel Macron à Londres, le 14 avril 2016.
Emmanuel Macron à Londres, le 14 avril 2016. — J.TALLIS / AFP

On peut dire qu’il a le sens du timing. Alors que François Hollande s’apprête à aller ce jeudi soir à la rencontre des Français à l’occasion de ses « Dialogues citoyens » sur France 2, Emmanuel Macron vient de déclarer qu’il n’excluait pas d’être candidat à la présidentielle de 2017.

>> A lire aussi: «Dialogues citoyens» avec François Hollande ou l’urgence de rebondir face aux Français

En déplacement à Londres pour le lancement du French Tech Hub, le ministre de l’Economie et du Numérique s’est plié à une séance de questions-réponses, dont une qui a particulièrement retenu l’attention de son auditoire. Interrogé sur ses intentions pour 2017, Emmanuel Macron a déclaré ne pas exclure de se présenter, comme le rapporte un journaliste du Monde basé dans la capitale britannique.

Rétropédalage

Incompréhension ou rétropédalage, le ministre a peu après déclaré l’exact opposé. Interrogé pour savoir s’il comptait être candidat à l’élection présidentielle, il a déclaré que ce n’était pas sa priorité. « Non, je vous ai déjà répondu. Aujourd’hui, ce n’est pas la priorité », a-t-il dit en anglais. « C’est une question qui aujourd’hui n’a aucun intérêt », a-t-il répété en français.

Evoquant la création de son mouvement politique « En Marche », il a dit : « Aujourd’hui notre pays est aussi bloqué parce que nous prenons mal les choses dans l’approche. » « D’abord, on est obsédé par qui est candidat à la présidence de la République. Treize mois avant, il y a déjà une douzaine de candidats, bon courage à eux », a-t-il ajouté, qualifiant l’aventure de « défi terrible ». « Ça fait maintenant des cycles et des cycles que, à ne traiter que les questions de personnes, on ne traite pas le fond », a-t-il également ajouté.

>> A lire aussi: «En marche», les ratés de la petite entreprise d'Emmanuel Macron​

Au cours de sa journée riche en déclarations, Emmanuel Macron s’est exprimé sur la couverture de Paris Match​ consacrée à son couple. « Ma femme le regrette, c’est une bêtise », a indiqué le ministre.

« Mon couple, ce n’est pas une stratégie de l’exposer, c’est sans doute une maladresse », a-t-il poursuivi. « Je vais vous dire les choses. Mon épouse ne connaît pas le système médiatique. C’est une bêtise que nous avons faite ensemble », a-t-il clarifié.