VIDEO. François Hollande sur France 2: Quatre Français racontent leur face-à-face avec les politiques à la télé

TEMOIGNAGES Des citoyens engagés ayant participé aux émissions télé politiques racontent à «20 Minutes» cette expérience un peu particulière et ses conséquences dans leur vie…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le président de la République François Hollande avec des étudiants de Thiais sur le plateau de l'émission «Le Supplement» sur Canal+, le 19 avril 2015.
Le président de la République François Hollande avec des étudiants de Thiais sur le plateau de l'émission «Le Supplement» sur Canal+, le 19 avril 2015. — WITT/SIPA

Le président de la République François Hollande répondra à un panel de Français « représentatif » lors d’une émission spéciale, ce jeudi soir sur France 2. A cette occasion, 20 Minutes a contacté plusieurs citoyens ayant déjà participé à ces programmes politiques comme Face aux Français ou Paroles de candidats. Quels souvenirs gardent-ils de leur face-à-face avec Nicolas Sarkozy ou François Hollande ? Cette intervention a-t-elle changé quelque chose dans leur vie professionnelle et personnelle ? Quatre d’entre eux racontent.

>> A lire aussi : Hollande face aux Français: 3 clés pour comprendre l'émission

Jean-Louis Kiehl face à Nicolas Dupont-Aignan dans Face aux Français le 5 janvier 2011 puis François Hollande dans Parole de candidat le 28 février 2012.

Le président de la fédération des associations Crésus, qui lutte contre le surendettement social, est intervenu dans plusieurs émissions pendant la campagne présidentielle 2012. En les évoquant, Jean-Louis Kiehl reste songeur. « Sur le moment, il y a une sincérité du candidat. Mais le temps des élections est celui des promesses, et celles-ci n’engagent que ceux qui les écoutent ». L’homme réinvestirait cependant les plateaux télé si l’occasion lui en était donnée. « J’y retournerais car la médiatisation de ce fléau qu’est le surendettement a été importante. On connaît mieux le phénomène, même si on ne le soigne toujours pas mieux. » Mais Jean-Louis Kiehl interviendrait autrement : « Cette fois-ci, je demanderais au candidat un agenda précis de ses réformes. Car un mandat, c’est comme une course. On réforme au début, avant de se fatiguer. » Au quotidien, Jean-Louis Kiehl se bat pour la création d’un fichier positif, un dispositif destiné à lutter contre le surendettement en répertoriant l’ensemble des crédits détenus par un particulier. « Cela fait 25 ans que c’est mon combat, et je continuerai », confie-t-il.

>> A lire aussi: Hollande face aux Français: 3 clés pour comprendre l'émission

Tibault Baka face à Nicolas Sarkozy dans Parole de Candidat 12 mars 2012

Tibault Baka se souvient très bien de ces « 9 minutes pour mettre Nicolas Sarkozy face à ses contradictions. » L’acteur associatif, écrivain, fondateur de la société TMS consulting (Tout travail mérite salaire) a eu un échange mouvementé avec le candidat. « Nicolas Sarkozy n’a pas répondu à mes questions. Il parlait de la France généreuse, mais qui est généreux avec la banlieue ? Ce n’est pas un sous-territoire ou une usine à fabriquer des clones ».

Pour le jeune homme, qui refuse « le rôle de porte-parole de la banlieue », « cette émission a été un révélateur. Quand on dit "banlieue", on dit forcément noir ou arabe, issu de l’immigration, jamais un Chinois, un Pakistanais, un blanc. ». On l’a bien contacté pour endosser ce rôle de porte-voix, mais sans succès. Tibault Baka défend « la jeunesse et ces parties de la France que l’on ne voit pas » dans des conférences ou encore dans ses ouvrages. Le trentenaire sortira le troisième volet de sa trilogie Le bon lieu le 16 septembre 2016.

Hassen Hammou face à François Hollande dans Face aux Français en novembre 2014

Dans le panel représentatif de l’émission, Hassen Hammou représentait le « jeune diplômé sans emploi issu des quartiers nord de Marseille », comme il le raconte. A 25 ans, il a interrogé François Hollande sur la jeunesse et l’emploi. Il avait potassé ses questions avec « un ami proche de Jean-Claude Gaudin [le maire LR de Marseille]. Face au chef de l’Etat, il y a bien la pression, mais aussi « une intimité » : « J’ai senti une sincérité dans ses paroles sur le moment, mais pas dans les actes ensuite ». Cette émission a renforcé l’ambition de cet associatif qui s’était présenté aux municipales de mars 2014 « sur une liste citoyenne ». Après avoir pris sa carte au parti Les Républicains en décembre 2014, Hassen Hammou a annoncé en janvier 2015 participer à la primaire de la droite pour la présidentielle. Les 20 parrainages de parlementaires nécessaires à sa candidature restent toutefois difficiles à obtenir : « Aujourd’hui, j’en ai trois. Mais j’envisage une tribune et je vais faire des déplacements ». Le militant devrait publier à la fin du mois Agenda primaire. Ce jeudi soir, il devrait commenter l’intervention de François Hollande sur un plateau de télévision.

Bertrand Massot face à François Bayrou lors de l’émission Face aux Français le 20 avril 2011

Le face-à-face entre Bertrand Massot et François Bayrou, alors candidat putatif à la présidentielle 2012, n’est pas tout à fait un hasard. « Un ancien camarade de fac était "casteur" pour l’émission, et a pensé qu’entre le centriste Nouveau centre et celui du Modem, cela pouvait être intéressant », raconte le trentenaire. Sur le plateau, c’est la déception. « Je n’ai posé qu’une seule question, de politique politicienne »… «Et je me suis fait renvoyer dans les cordes ». Mais si ce type d’« émissions politiques n’apporte pas grand-chose [en termes de résultats] », l’expérience reste intéressante pour l’assistant parlementaire d’alors, car elle permet de « voir ce qui se passe en coulisses ». Depuis l’émission, le jeune homme n’a pas décroché de la politique. Bertrand Massot a été élu maire de Luisant, dans l’agglomération chartraine, à l’issue des municipales de 2014.