Ecoutes de la DGSE: Nicolas Sarkozy balaie les allégations du «Monde»

POLEMIQUE « Thierry Solère s’exprime six fois par jour à la télé, si on avait voulu le tracer, ça aurait été simple », a estimé l’ancien chef de l’Etat…

Clémence Apetogbor

— 

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy
L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Nicolas Sarkozy, qui était chef de l’Etat au moment des écoutes présumées de la DGSE à l’encontre de Thierry Solère lors des législatives de 2012, a mis en doute ce mercredi les informations du Monde.

« Vous imaginez le ministre de l’Intérieur faire appel à la DGSE alors qu’elle dépend du ministère de la Défense ? Et puis Thierry Solère s’exprime six fois par jour à la télé, si on avait voulu le tracer, ça aurait été simple », a-t-il dit au micro de France Info.

>> A lire aussi : Thierry Solère envisage de «porter plainte contre X»

Nicolas Sarkozy visé à travers Claude Guéant ?

« Ce qui est vrai, c’est que cette affaire, c’est une diversion dans un paysage qui, pour la majorité, le gouvernement, est particulièrement dégradé. A travers moi, on atteint effectivement Nicolas Sarkozy », a estimé Claude Guéant, ministre de l’Intérieur au moment des faits. « Accessoirement, on veut attaquer quelqu’un qui lui a été fidèle, qu’on essaie d’empêcher de continuer à le servir », a-t-il affirmé sur Europe 1.

« Jamais je n’ai demandé la moindre écoute téléphonique de quelque personnalité politique que ce soit », a-t-il martelé. « S’il y a eu une écoute, je partage tout à fait le sentiment donné par le Premier ministre et d’autres personnalités hier : c’est grave. Donc il faut savoir, tirer cette affaire complètement au clair », a dit Claude Guéant, qui a demandé mardi au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian de « diligenter une enquête, et éventuellement de saisir la justice ».

Il faut « identifier les responsables et les sanctionner. Et puis, pour ma modeste personne, c’est grave aussi parce qu’une fois plus je suis mis en cause de façon totalement injuste sans aucun fondement », a-t-il souligné.