Thierry Solère écouté par la DGSE: Le parquet de Paris ouvre une enquête

ESPIONNAGE Thierry Solère, si les allégations du Monde s’avèrent vraies, déposera « une plainte contre X »…

Clémence Apetogbor

— 

Thierry Solère
Thierry Solère — THOMAS SAMSON / AFP

Au lendemain des révélations du journal Le Monde sur des écoutes de la DGSE à son encontre, Thierry Solère, rival à droite de Claude Guéant aux législatives de 2012, s’est exprimé sur le plateau du journal de France 2.

Celui qui a depuis lors été chargé par Les Républicains d’organiser la primaire à droite pour la présidentielle de 2017, a annoncé qu’il déposera « une plainte contre X » si les allégations du journal, qui font l’objet d’une enquête du parquet de Paris, étaient confirmées.

>> A lire aussi : Thierry Solère, proche de Le Maire, chargé par Sarkozy d'organiser les primaires

« Je veux savoir si c’est vrai »

Il a également dit se poser deux questions : « Je veux savoir si c’est vrai, ces accusations très graves données par le journal Le Monde. Et si c’est vrai, qui a fait cela ». France 2 rappelle que Thierry Solère a eu connaissance des faits il y a dix jours, quand le journaliste à l’origine de l’enquête a voulu recueillir sa réaction.

Même s’il ne souhaite accuser personne, Thierry Solère s’interroge : « Quand je vois la date à laquelle je suis censé avoir été écouté par la DGSE, le 20 mars 2012, je me rappelle que le 19 mars, c’était l’attentat de Mohamed Merah à Toulouse, la première fois que la France était frappée par l’islamisme radical », a-t-il rappelé. « Je ne peux pas imaginer que nos services pour lesquels j’ai le plus profond respect (…) qui doivent assurer la sécurité des Français puissent être utilisées de cette manière », a déploré le député de Boulogne.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour « collecte frauduleuse de données à caractère personnel et d’atteinte à l’intimité de la vie privée et recel », a fait savoir le parquet de Paris ce mercredi dans un communiqué.

Claude Guéant veut une enquête

De son côté, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur sous Nicolas Sarkozy, a nié en bloc les allégations du Monde et demandé mardi au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian de « diligenter une enquête, et éventuellement de saisir la justice ».

« Je tiens à dire de façon solennelle et catégorique que je n’ai jamais demandé à quiconque que des surveillances téléphoniques clandestines ou régulières soient pratiquées sur Thierry Solère - je rappelle du reste que la DGSE n’est pas sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, mais sous celle du ministre de la Défense - et que je n’ai jamais entendu parler de telles écoutes avant d’avoir pris connaissance de l’article du Monde », a affirmé Claude Guéant, dans une déclaration à l’AFP.

La DGSE, contactée par France 2 indique avoir procédé, mardi, à des vérifications sur le sujet. Elle conclut de manière « affirmative » qu’aucune écoute n’a été pratiquée sur Thierry Solère. Par ailleurs, selon les informations de la chaîne, le système utilisé par la DGSE ne permet pas de pratiquer un enregistrement sans laisser de trace.

>> A lire aussi: Nicolas Sarkozy balaie les allégations du Monde