Présidentielle 2017: Une immense majorité de Français ne veulent pas d'une candidature de Hollande

SONDAGE S'il n'y va pas, c'est Emmanuel Macron qui aurait, à gauche, le meilleur potentiel...

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande lors de la conférence de presse, à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand.
François Hollande lors de la conférence de presse, à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand. — FREDERICK FLORIN

Finalement, François Hollande se serait résolu à passer par la case « primaire à gauche ». Sauf que les Français, visiblement, n’attendent pas une nouvelle candidature de l’actuel chef de l’Etat. Huit Français sur 10 ne souhaitent pas qu’il soit candidat en 2017, selon un sondage Ifop* publié dans Le Journal du Dimanche (JDD).

>> A lire aussi: Primaires à gauche, les options tactiques de Hollande

54 % des personnes interrogées ne souhaitent « pas du tout » une candidature de l’actuel président et 26 % « plutôt pas », tandis que 6 % la souhaitent « tout à fait » et 14 % « oui, plutôt ».

Même les sondés proches du PS, à 53 %, sont hostiles à la participation de François Hollande à la prochaine présidentielle. Ce pourcentage atteint 91 % chez les sympathisants des Républicains et 89 % chez ceux du Front national.

Les artisans et les cadres lui sont le plus hostiles

Selon les catégories socio-professionnelles, ce sont les artisans et commerçants les plus hostiles (86 %) à la candidature de François Hollande en 2017. Selon les régions, ce sont les sondés du Nord-Est (88 %) qui montrent le plus d’aversion à la candidature du chef de l’Etat. Enfin, selon le niveau d’études, ce sont les titulaires d’un diplôme bac +2 ou niveau bac +2 (83 %) qui sont les plus défiants à l’égard du Président de la République.

Mais, si François Hollande n’était pas candidat à sa propre succession, c’est Emmanuel Macron qui dispose du plus gros potentiel électoral (34 %) des personnalités de gauche. Le ministre de l’Economie arrive devant Manuel Valls (28 %), Nicolas Hulot (26 %), Martine Aubry (25 %), Jean-Luc Mélenchon (22 %), Arnaud Montebourg (16 %) et Cécile Duflot (10 %).

* : Sondage réalisé selon la méthode des quotas du 7 au 8 avril par internet, auprès d’un échantillon de 991 personnes âgées de plus de 18 ans représentatif de la population française.