Le mouvement d'Emmanuel Macron hébergé à l'Institut Montaigne, proche du patronat

PARTI Le parti lancé par le ministre de l’Economie est domicilié au sein d’un cercle de réflexion réputé proche des patrons, a révélé ce jeudi Mediapart…

H. B. avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, le 5 novembre 2015 à l'Elysée.
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, le 5 novembre 2015 à l'Elysée. — NIVIERE/SIPA

Emmanuel Macron n’a pas été totalement transparent. En lançant ce mercredi soir son tout nouveau mouvement politique transpartisan baptisé « En Marche », le ministre de l’Economie a omis de révéler que son parti était domicilié à l’adresse du directeur de l’Institut Montaigne, un cercle de réflexion réputé proche du patronat. C’est le site Mediapart qui a révélé cette information ce jeudi.

L’adresse légale du mouvement « En marche » n’est pas déposée au nom du directeur de l’institut, Laurent Bigorgne, mais « au nom de son épouse, qui est une amie personnelle d’Emmanuel Macron », a précisé une porte-parole du mouvement.

>> A lire aussi : «En marche»: Une galaxie Macron est en train de naître

Le détail des mentions légales supprimé dans la journée

« C’est un engagement et un service rendu à titre privé. Il n’y a aucun soutien logistique, ni aucun lien entre l’Institut Montaigne et le mouvement En Marche », a précisé la porte-parole.

Le site internet du mouvement ne précisait pas en milieu d’après-midi l’adresse légale complète de « En Marche ». Selon Mediapart, qui publie deux copies d’écran du site, le détail des mentions légales a été supprimé en cours de journée.

>> A lire aussi : «En Marche» de Macron: «Ca s'appelle faire de la politique» pour Hollande

« Rafraîchissant » pour le patron du Medef 

Le président du Medef Pierre Gattaz a fait part ce jeudi de son enthousiasme face à cette initiative. « Je trouve que c’est rafraîchissant, que ça permet de sortir de la politique politicienne », a-t-il déclaré.

L’Institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar, fondateur du groupe d’assurances Axa et figure du patronat français, est un « think tank » d’obédience libérale. Il regroupe des chefs d’entreprises, des hauts-fonctionnaires et des universitaires.